Régions

Mahajanga – Un protocole mis en place aux barrages sanitaires

Chaque vendredi, le CCO Covid-19 de Boeny se réunit avec le CLVE de Mahajanga.

Les membres du Centre de commandement opérationnel ou CCO Covid-19 de la région Boeny, dirigés par le préfet de Mahajanga, Lahanaina Fitiavana Ravelomahay, ont décidé de mettre en place un protocole au niveau des neuf barrages sanitaires. Ils sont installés sur la RN 4, la RN 6, à Belobaka, à Ankarafantsika, au croisement vers Marovoay, dans les principaux quais du port de Mahajanga et à Katsepy. C’est le point saillant de la réunion hebdomadaire du CCO avec le Comité de vigilance pour la lutte contre les épidémies (CLVE), présidé par le directeur régional de la Santé publique, le Dr Rivomalala Rakotonavalona, chaque vendredi à son siège à Mahabibokely.

Cette nouvelle disposition fait suite aux recommandations du Premier ministre Christian Ntsay de passage à Mahajanga, vendredi. Une demande d’autorisation spéciale de sortie devient obligatoire. Pour cela, la vérification de l’immatriculation du véhicule et des papiers d’identité des voyageurs ainsi que de l’authenticité de l’autorisation est obligatoire. Le cachet de l’Agence des transports terrestres et des autorités de délivrance sera exigé. Les ressortissants étrangers qui viennent d’effectuer un récent voyage à l’étranger, doivent présenter leur certificat de fin de mise en quarantaine. En cas de fièvre et si la température dépasse les 37°5C, mais sans les signes évocateurs du virus, une enquête sur la notion du voyage effectué dans ce pays, s’il est ou non à risque du Covid-19, sera requise.

En outre, depuis le dimanche 22 mars, des gendarmes assurent la garde devant les différents édifices cultuels de la ville (FLM, FJKM ou ECAR à Tsaramandroso). Ils étaient fermés, mais des chrétiens sont encore venus pour célébrer un culte. Hier, plusieurs fidèles catholiques se sont rendu à l’église de Tsaramandroso, vers 7 heures du matin, mais des éléments des forces de l’ordre les ont refoulés. Au temple FJKM Ziona vaovao, depuis trois dimanches, deux gendarmes sont postés devant le portail dès 5 heures du matin, croyant qu’un culte s’y tiendra.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter