Social

Hébergement des touristes – Le personnel de certains hôtels harcelé

Le personnel des hôtels qui ont hébergé les touristes porteurs du coronavirus est stigmatisé par leurs voisins et les habitants de leurs quartiers. « On nous montre du doigt, on s’éloigne de nous. Ils pensent que nous sommes tous contaminés », explique Gilbert Cezerac, gérant de l’hôtel-restaurant au rendez-vous des pêcheurs à Ambatolampy, vendredi. À l’annonce du premier cas contact, le 28 mars, le chef de l’État Andry Rajoelina a annoncé, qu’un touriste ayant séjourné à Madagascar du 13 au 19 mars, a contaminé un chauffeur-guide. Cet étranger a séjourné ou passé dans des hôtels et des restaurants dans la capitale, à Behenjy, à Ambatolampy, à Ambato­manga, à Moramanga, ou encore à Andasibe.

Tous les employés de ces opérateurs hôteliers qui ont accueilli ces touristes porteurs du coronavirus auraient déjà suivi les dispositifs et ont pris toutes les précautions nécessaires pour éviter la propagation du coronavirus. « On a fait des tests à l’hôpital. Le résultat est négatif. Nous avons tous des certificats qui indiquent que nous ne sommes pas porteurs du coronavirus », rajoute notre source.