Region

Mahajanga II – Des résistances dans la vaccination anti-rougeole

La campagne de vaccination à l’École primaire publique de Bealoy.

Neuf refus du vaccin ont été enregistrés dans le fokontany d’Ambatomalama, parmi les cibles de la troisième campagne de riposte depuis le 1er avril dans le district de Mahajanga II. D’après le ministère de la Santé publique, pour la neuvième semaine, mille trente cinq cas de rougeole y ont été détectés. Un fort taux d’attaque de cette maladie a été constaté dan ce district au cours des quatre dernières semaines.

Selon le médecin chef du Centre de santé de base de Baonamary, à proximité du fokontany d’Ambatomalama, « Les causes des neuf refus correspondent à certaines coutumes. Les parents pratiquent encore le mitrambona, une croyance à une puissance protectrice contre des maladies et un tabou qui interdit l’administration des piqûres à leurs enfants ».

Jean Paul, chef fokontany affirme que les parents pensent encore que le vaccin est contraire à leur croyance et que le faire est un tabou. « Nous essayons de sensibiliser et de convaincre chaque parent sur les besoins de faire la vaccination et les effets négatifs lorsque l’enfant n’est pas vacciné contre la rougeole », ajoute-t-il.
Certains parents sont toutefois convaincus de l’importance de la vaccination et se sont dépêchés vers des centres de santé de base où les campagnes se déroulent. C’est le cas de Florine qui a fait vacciner ses deux enfants de 10 ans et de 4 ans. « Lorsque j ai vu les affiches sur la vaccination, j’ai tout de suite emmené mes deux enfants au CSB de Baonamary », témoigne-t-elle.

Dans le fokontany de Bealoy, cinquante enfants ont été vaccinés dont vingt-huit à l’EPP, au terme de la campagne. Dans les six fokontany où des cas de refus ont été déclarés, mille trois cent soixante enfants ont été ciblés. La riposte est menée par le ministère de la Sante publique et appuyée par un financement de l’Union européenne, à travers le bureau de la protection civile et l’aide humanitaire (ECHO) et leFonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et d’autres partenaires.