Accueil » Culture » Découverte – Un mois de la littérature à la Bibliothèque Nationale
Culture

Découverte – Un mois de la littérature à la Bibliothèque Nationale

La Bibliothèque Nationale est fin prête à accueillir un public de toutes les générations.

Se muant presque en un genre de centre culturel à part entière, la Bibliothèque Nationale, sise à Anosy, se redécouvre avec panache, ce mois-ci, avec sa nouvelle programmation mensuelle.

DÉSORMAIS devenu un endroit exclusif où l’on peut pleinement jouir de la richesse de la littérature malgache, mais également de la splendeur de la créativité et du talent des artistes nationaux, la Bibliothèque Nationale affiche avec une grande fierté à partir de ce mois de mars, une programmation mensuelle des plus enrichissantes.

Entre la valorisation de notre langue maternelle, la poésie, mais également le théâtre, le tout sur fond de conférence, d’exposition ou de pièces, il y en a pour tous les goûts. De même, chaque mois se dédie également à un illustre auteur malgache et cette fois-ci, les œuvres et les écrits de l’illustre André Rakotondranaivo sont à l’honneur.

Une ode à la littérature dans toute sa splendeur, mais également à l’art vivant et à la culture dans sa généralité. Le tout en s’affirmant continuellement comme un véritable puits de savoir pour tout un chacun depuis des générations. La Biblio­thèque Nationale respire encore la fraîcheur d’un renouveau qui illustre d’ores et déjà les beaux jours à venir pour la promotion de la culture malgache auprès du grand public.

Diversité

D’une manière officielle, c’est au mois de décembre qu’elle a réouvert ses portes après s’être faite peau neuve suite à l’initiative du ministère de la Communication et de la culture, sous l’égide de l’État et de ses nombreux partenaires.

À chaque mois donc, un public de tous âges et de tous horizons aura le privilège d’apprécier au cœur même de la Bibliothèque Nationale tout un florilège d’événements en tous genres.

Presque tous les jours, une douzaine de rendez-vous y est à découvrir pour pouvoir s’imprégner pleinement de la littérature à une époque où la jeune génération tend à se noyer dans les nouvelles technologies, mais surtout pour qu’on puisse y enrichir davantage nos savoirs autour de notre langue maternelle. Cela débute dès ce jour, à partir de 14 heures, dans la salle Dox où une conférence-débat autour des écrits d’André Rakoton­dranaivo, sous le thème « La langue Malagasy pour les malagasy », s’ouvre à nous.

L’un des pères fondateurs du « fanagasiana » au sein de l’éducation nationale, André Rakotondranaivo est un­ poète qui a posé les fondements d’une pédagogie ancrée dans notre identité culturelle. « C’est un devoir que je me devais impérativement d’accomplir pour les générations à venir » souligne-t-il

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter