A la une Social

Propagation du coronavirus – Des étudiants en Chine lancent des appels de détresse

Des étudiants malgaches en Chine réclament leur rapatriement alors que beaucoup de compagnies suspendent leur vol

Des Malgaches en Chine craignent pour leur vie, face à la forte propagation du coronavirus. Ils font appel à l’intervention de l’ambassade.

Panique, dépression, peur s’installent chez plusieurs ressortissants Malgaches qui résident en Chine où les victimes de coronavirus augmentent fortement. Ils sont bloqués sur place, leurs moyens de survie s’épuisent peu à peu et ils seraient très difficiles pour eux de faire des provisions. « Nous n’aurons plus à manger dans une semaine. Pour faire les emplettes, pourtant, le masque de protection est exigé. Les policiers arrêtent les personnes qui ne portent pas de cache-bouche dans la rue. Nous ne disposons plus de ce dispositif de protection. Alors que les caches-bouches sont en rupture en Chine», témoigne un étudiant dans la province de Jiangxi, hier.

Cela ferait une semaine que ce Malgache et ses quarante quatre voisins qui habitent le même bâtiment, ne sont pas sortis de chez eux. La dernière fois, ils avaient fait leurs provisions dans l’unique supermarché qui reste ouvert dans leur quartier, en se couvrant la bouche et le nez. C’est la ville morte en Chine. Tous les magasins sont fermés et personne n’ose sortir de chez eux, par précaution.

Des Malgaches en Chine lancent des appels de détresse. « Nous réclamons des caches-bouches, pour nous protéger et pour assurer notre survie. Les chiffres officiels indiquent que cent cinquante personnes sont déjà affectées dans notre province», indiquent des étudiants. D’autres souhaitent leur rapatriement. « Nous voudrons rentrer. Mais les vols des rares compagnies qui continuent de desservir la Chine, affichent plein. Beaucoup de compagnies ont suspendu leur vol. C’est pourtant très risqué de rester ici », lance Anne-Laure, une étudiante malgache à Beijing. Des parents à Madagascar appuient cette demande. Madagascar ne disposerait pas de moyens pour effectuer cette opération.

Des ressortissants malgaches dénoncent « l’irresponsabilité » de l’ambassade de Madagascar en Chine. « Nous avons appris par les médias à Madagascar que l’ambassade affirme être entre en contact avec nous tous les jours. C’est faux ! Nous l’avons contacté pour évoquer nos problèmes. Un recensement a été effectué, et depuis, il n’y a eu aucune prise en charge», déplorent des Malgaches.

Une source auprès du ministère des Affaires étrangères les recommande de saisir l’ambassade de Madagascar en Chine. Des mesures seraient déjà prises pour aider les ressortissants étrangers en difficulté dans la province de Hubei où quelques villes sont mises en quarantaine face à la propagation de la maladie. Vingt quatre mille quatre cent personnes infectées sont recensées depuis le début de la maladie, soit trois à quatre mille nouveaux cas par jour, selon les sources locales. Quatre cent personnes ont succombé. Aucun Malgache ne figure dans la liste des victimes, jusqu’à présent. Plus de deux cent étudiants poursuivent des études en Chine.