Actualités

CUA – Le budget d’investissement manque 46 milliards ariary

La rencontre de Naina Andriantsitohaina avec le Conseil municipal.

L’assainissement et les infrastructures seront priorisés. Le Premier magistrat de la ville d’Antananarivo est disposé à réaliser sa vision « Veliranon’Iarivo ». Sur le budget municipal primitif qui s’élève à 106 milliards d’ariary, 56 milliards ariary seront consacrés à l’investissement dont le volet social sera pris en considération.

Or, ce fonds n’est pas, pour l’instant, disponible dans la caisse de la commune urbaine d’Antana­narivo (CUA), selon la conseillère Lalatiana Ravololomanana et encore moins présidente de la commission Bonne gouvernance, juridique et lutte contre la corruption. En fait, 10 milliards d’ariary sur le 56 milliards d’ariary manquant dans le budget 2020 de la ville a été annoncé par le pouvoir central. Cela fait partie de la promesse du président Andry Rajoelina pour accélérer le redressement de la capitale. Le maire Naina Andriantsitohaina et son équipe devraient néanmoins trouver les 46 milliards manquants.

L’augmentation des recettes fiscales s’avère incontournable pour améliorer les ressources de la municipalité. Ainsi, la commune prévoit une nouvelle politique de recouvrement.

Totale rénovation

Les impôts prélevés sur les propriétés bâties, les taxes sur les marchés seront touchés à cet effet. La CUA s’arme pour renforcer le partenariat. La plupart des projets énumérés dans le budget dépendront des conventions à conclure avec les partenaires. C’est le cas, par exemple, de la réhabilitation de tous les établissements publics du fait que le taux d’investissement alloué à cette rubrique est assez faible. L’Exécutif de la commune n’a pas affiché préalablement dans la politique de gestion les moyens qu’il compte mobiliser. Les travaux seront assurés par l’intermédiaire du partenariat public-privé durant les quatre prochaines années, comme l’a expliqué Naina Andriantsito­- haina devant le Conseil municipal.

La CUA s’appuie sur la coopération internationale, une voie qui s’ouvre aux partenaires étrangers. Naina Andriantsitohaina entend avoir le soutien de tous sur la réalisation de son « Veliranon’Iarivo » du fait qu’il prévoit une rénovation à part entière. Ainsi, le maire n’exclut pas la contribution des pays avancés pour qu’Antana­narivo puisse se mesurer au statut des grandes villes. La Chine et la France sont déjà parmi les pays ayant affiché leur initiative de répondre à l’appel du maire à ce sujet.