A la une

Communales à Moramanga – Le parti TIM désapprouve le report des élections

Tabera Andriamanantsoa affirme que le Tribunaladministratif a déclaré l’annulation des élections.

Les partisans du TIM contestent le report des communales à Moramanga.

 

Contestation. Les partisans du candidat Jules Soloarihaja Andrianavony, soutenu par le Tiako i Madagasikara (TIM), s’opposent à l’annulation des résultats des élections maires d’une part et à la tenue des élections partielles d’autre part, quelques semaines après la décision du Tribunal administratif de Toamasina. Un meeting a été organisé le week-end dernier à Moramanga en vue de présenter leur mécontentement.

 

Après une visite à Toamasina, la semaine dernière, les leaders de la plateforme « Rodoben’ny mpanohitra ho amin’ny demokrasia eto Madagasikara » (RMDM) se sont rendus à Moramanga pour rencontrer avec les partisans de ce candidat du TIM. L’idée de participer aux élections partielles est tout à fait rejetée. « La Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Moramanga a proclamé vainqueur le candidat  Jules Soloarihaja Andrianavony. Le Tribunal administratif a déclaré l’annulation des élections sans aucun argument », explique Tabera Andriamanantsoa, membre du RMDM, joint au téléphone.

 

La décision sur  la tenue des nouvelles élections semble injuste pour les partisans du candidat Jules Soloarihaja Andrianavony du TIM s’est positionné en première place face à son adversaire Tolotsoa Hoby Randrianandrasana  de « Isika Rehetra Miaraka Amin I Andry Rajoelina» (IRD), selon les résultats provisoires de la CENI. Ainsi, dans la prochaine étape, les contestataires entendent intensifier leur mouvement. « Ils veulent que le candidat vainqueur soit installé à la mairie », ajoute Tabera Andriamanantsoa. Sur ce point, la faisabilité de l’initiative des partisans du candidat TIM à Moramanga demeure une interrogation. L’on se demande sur quelle base l’installation du maire prétendument élu sera validée du fait que la contestation du jugement du tribunal électoral est en cours auprès du Conseil d’Etat.

 

Aucun remplacement de liste des candidats n’est, toutefois, autorisé aux élections partielles, selon la CENI. Les neuf partants inscrits dans la circonscription de Moramanga sont censés reprendre le départ au prochain scrutin. Le fait de ne plus participer est un choix pour les concurrents mais cela ne changera rien sur la structure des bulletins uniques et sur les préparatifs en général.