A la une

Antanimena – Un fou furieux malmène une escouade de policiers

La police a eu du mal à tenir en respect le dangereux individu

Après avoir agressé des piétons et mis à mal des véhicules, un forcené s’est mesuré à quatre policiers venus le capturer. Il a cassé deux menottes et a manifesté une résistance farouche.

Pagaille à Antanimena. Un fou furieux dans la nature.  Il a fallu toute une escouade de policiers pour maîtriser un déséquilibré mental.  Face au forcené, les policiers envoyés pour l’emmener ont dû utiliser la manière forte. Lors de sa capture, quatre policiers ont dû le plaquer au sol et le menotter contre les barreaux de la clôture du jardin d’Antanimena. Selon des témoignages, le forcené a cassé deux menottes avant que la police n’eut recours au grand moyen en se mettant à plusieurs pour le mettre au sol  avant qu’ils ne puissent l’emmener avec eux.

« Les policiers ont eu fort à faire, le fou furieux ne s’était pas laissé faire aussi facilement. Il leur a asséné des coups de pieds et s’est débattu avec rage. Fort heureusement, personne n’a été blessée », indique Georges Rakotozanany, un  vendeur ambulant de beignets des environs.

Le forcené est âgé d’une trentaine d’années. Etant dans la force de l’âge, il avait de quoi donné du fil à retordre  à la police. Selon des témoignages, ce dangereux individu a été souvent aperçu du côté de Besarety, où il habite apparemment.

Dans la matinée d’hier, il arpenté la rue jusqu’à Antanimena en passant par Andravoahangy et Ankadifotsy. Des plaintes sont parvenues à la police lorsque le forcené a agressé des passants et a commencé à se déchaîner sur des véhicules, créant ainsi attroupement et embouteillage.

Corps à corps

Impuissants face au dangereux individu, les personnes présentes sur place s’en étaient remises aux agents de police postés dans les environs. N’étant pas armés et n’ayant sur eux que des menottes, les policiers présents sur les lieux sont intervenus tant bien que mal. Faute d’équipements spécialisés à cet effet, ils  ont eu du mal à maîtriser l’individu. Au final, la capture a viré à une lutte au corps à corps. Les policiers n’ont réussi à prendre le dessus que lorsque l’individu était à terre, plaqué à plat ventre contre le trottoir avec les mains enchaînées. Le tour de force a été réalisé par des hommes du commissariat central, assistés par des hommes  du commissariat de police du 3ème arrondissement à Antaninandrro.

« C’est la première fois que nous avons affaire à cet individu. Des policiers sont postés dans les rues du troisième arrondissement et des patrouilles sont effectuées mais c’est la première fois que pareille scène survient dans ma circonscription depuis que je suis en poste. L’individu est très mobile », indique le chef du commissariat de police du 3ème arrondissement.

Après  sa capture, le forcené a été conduit au commissariat central.