Accueil » A la une » Mahazoarivo – Une domestique assassine son patron
A la une Faits divers

Mahazoarivo – Une domestique assassine son patron

L'arme du crime

Un père de famille a été tué de deux coups de couteau, le 21 décembre, à Ambohidreny Mahazoarivo, par leur propre employée de maison. Celle-ci a été mise en prison à Antanimora lundi.

Crime odieux. Une domestique se trouve en détention préventive dans la maison centrale d’Antanimora depuis lundi. Elle a été traduite au parquet près le tribunal de première instance d’Antananarivo pour le meurtre de son employeur.

Le 21 décembre après-midi, une alerte est parvenue à la police, selon laquelle un homme a été trouvé mort chez lui à Ambohidreny Mahazoarivo. Sa mort était suspecte, a-t-on renseigné.

Sitôt avisée, la police a dépêché une équipe pour dresser le constat. A première vue, la victime était un chef de famille. Il était mort poignardé à la gorge et à la poitrine. D’ailleurs, le couteau ensanglanté avec quoi on l’avait mortellement agressé a été découvert à l’intérieur. Les policiers l’ont emporté pour être mis sous scellé et servir de pièce à conviction.

D’après les investigations de la police, les circonstances du meurtre donnent du grain à moudre, car il n’y avait ni infraction ni vol d’objets. Cet indice a emmené les fins limiers à soupçonner d’abord la propre famille du défunt. Sa femme a alors été entendue à la brigade criminelle de première section (BC1) à Anosy qui était chargée de l’affaire.

Si l’on s’en tient au résultat de l’interrogatoire, la femme était absente au moment des faits. Elle gardait une personne malade à l’hôpital. Sa fille, mise en examen à son tour, a répondu qu’elle était à Anjeva.

Aveux

Il fallait donc continuer à creuser pour faire éclore la vérité. Il restait la domestique de la famille qui n’est pas encore passée devant les enquêteurs. De plus, ses gestes suspects ont incité la police à l’arrêter le 23 décembre.

Dans un premier temps, elle jouait l’innocente, même si la police l’a soumise au feu roulant de questions. Elle a affirmé qu’elle n’avait tué personne. L’équipe judiciaire savait pourtant qu’elle mentait. Cuisinée, elle a fini par reconnaître avoir assassiné le père de famille.

D’après ses aveux, une vive dispute a éclaté entre elle et son patron dont le chargeur de téléphone a disparu. Sur le moment, elle a saisi un couteau qu’elle a planté sur lui. Celui-ci est mort sur le coup.

L’enquête a été clôturée au début de cette semaine. La BC1 a renvoyé le dossier et présenté la suspecte devant le tribunal qui a décidé de la placer sous mandat de dépôt à Antanimora.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter