Accueil » A la une » Vaccination sociale – Une Malgache aux États-Unis reçoit des doses anti-Covid
A la une Social

Vaccination sociale – Une Malgache aux États-Unis reçoit des doses anti-Covid

Stéphanie Monjatiana, lors de sa vaccination contre la Covid-19.

Les pays développés lancent la campagne de vaccination contre la Covid-19. Une infirmière malgache qui travaille dans un hôpital des États-Unis, s’est fait vaccinée.

STEPHANIE Monjatiana est l’une des premiers malgaches à se faire vacciner contre la Covid-19. Infirmière dans un grand hôpital à Maryland, un Etat du Nord-Est des Etats-Unis, elle a reçu les premières doses, le 4 janvier. Elle n’a pas hésité une seule seconde. « J’ai vu trop de patients mourir du coronavirus, en un an. C’est malheureux de les voir lutter seuls contre la maladie, dans des salles d’isolement. Aucun membre de leur famille ne peut les rendre visite. Ils discutent à travers des appels vidéo. C’est aussi à travers ces appels vidéo que les malades, en fin de vie, et leurs proches font leurs adieux. C’est, vraiment, navrant comme situation », raconte cette jeune femme.

Elle n’a pas caché qu’ il lui est arrivé de trembler de peur et de pleurer chez elle, en pensant aux scènes d’apocalypse qui se produisent à l’hôpital. La situation aurait empiré, depuis ces dernières festivités. « Les hôpitaux sont pleins à craquer, nous ne pouvons plus recevoir que les malades en état critique », rajoute Stéphanie Monjatiana.

Ces circonstances sont les raisons qui ont poussé cette jeune femme à se faire vacciner contre la Covid-19. En contact permanent avec des porteurs du virus, elle veut se protéger, protéger ses proches et tous ceux qui l’entourent. « Je l’ai fait pour moi, pour ma famille, pour vous, et pour ceux qui sont vulnérables autour de moi », écrit-elle sur le mur de son Facebook, le jour de sa vaccination.

En bonne santé Stéphanie Monjatiana doit attendre l’administration des deuxièmes doses, effectuée trois semaines après l’injection des premières doses, soit, le 25 janvier, pour que le vaccin la protège complètement. En attendant, elle maintient tous les gestes barrières : port de masque, port de lunettes protectrices, distanciation physique de un mètre, ainsi de suite. Elle est, pour le moment, en bonne santé.

La vaccination anti-Covid est gratuite et non obligatoire aux États-Unis, le pays le plus affecté par l’épidémie de Covid-19, avec trois cent cinquante mille décès et vingt millions de cas. A Madagascar, l’État ne s’est pas encore décidé à la faire. « Selon les scientifiques, ce virus ne disparaîtra pas. Je recommande la vaccination anti-Covid. Mais c’est un choix. Chacun peut appliquer la méthode de prévention qui lui convient », indique Stéphanie Monjatiana. Elle exhorte, toutefois, le respect des gestes barrières. « Les professionnels de santé sont soumis à rude épreuve dans cette pandémie. Protégez-vous et protégez vos proches. C’est triste de voir des individus abandonnés par leur père, leur mère, leur enfant, victimes de Covid-19 », recommande-t-elle.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi