Accueil » A la une » Toamasina – Cinq bandits abattus par la police
A la une Faits divers

Toamasina – Cinq bandits abattus par la police

Les deux pistolets saisis sur les malfaiteurs.

Un braquage a été avorté par la police, lundi, dans la ville de Toamasina. Cinq bandits ont été abattus dans un échange de tirs et un autre capturé.

Chasse à l’homme. Cinq braqueurs sont morts dans une fusillade avec les forces d’intervention de la police (FIP), lundi vers 20h30, à Tanambao Verrerie, dans la ville de Toamasina. Leur dernier coauteur a été appréhendé.

La police a été informée du plan de cette organisation criminelle. Le gang s’apprêtait à attaquer une maison. Les FIP se sont aussitôt rendues sur les lieux. À leur arrivée, les malfaiteurs les ont arrosées de balles.

Les policiers ont répliqué aux tirs. Cinq des criminels ont été abattus. Deux pistolets automatiques ont été saisis. Un, de fabrication française et l’autre de marque Unique contenaient chacun deux cartouches.

Les dépouilles des défunts ont été transférées à la morgue. Quant au captif, il a été confié à la police judiciaire qui va poursuivre son enquête.

Cerveau

Deux heures avant cette intervention musclée, la police a appréhendé un cerveau des vols à main armée, commis depuis quelques années dans cette ville. En 2018, il avait participé à une effraction où cent vingt moteurs de moto avaient été volés.

En novembre dernier, il a braqué un commerçant de girofle. Il l’a dépouillé de ses 200 millions d’ariary et lui a tiré dessus. Maintenant, ses deux complices et lui, arrêtés à Tanandava, subissent un interrogatoire au commissariat central.

«Ce chef de bande est trempé dans une autre affaire, la police du commissariat du premier arrondissement (CSP1) devra le mettre en examen », explique une source auprès de la direction régionale de la sécurité publique d’Antsinanana.

« L’insécurité risque de ternir l’image de la ville de Toamasina. C’est pour cela que nous nous mobilisons dès le début de cette nouvelle année. Nous n’y allons pas de main morte. » souligne la police.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi