Accueil » A la une » Antananarivo-Ville – L’approvisionnement en eau s’aggrave
A la une Social

Antananarivo-Ville – L’approvisionnement en eau s’aggrave

L'Unicef offre des camions-citernes pour améliorer l'accès à l'eau potable dans les grandes villes de Toamasina et d'Antananarivo.

La perturbation de l’approvisionnement en eau perdure. La période sèche aggrave le problème.

Des habitants d’Andraisoro sont venus se plaindre de la coupure d’eau au bureau de leur fokontany, hier matin. « Même une goutte d’eau ne sort plus de nos robinets » réclament ces clients de la Jirama. Les responsables du fokontany en sont impuissants, car eux-mêmes vivent avec cette pénurie d’eau, depuis des mois. La perturbation de l’approvisionnement en eau a trop duré, dans ce quartier. Même chose à Ambatomaro où la coupure d’eau est le lot quotidien des habitants. « Cela fait bien longtemps que nous n’avons pas bu de l’eau de la Jirama », lance la mère d’un bébé de quel­ques semaines.

À Ankadikely Ilafy ou au Sud d’Antananarivo, le sommeil est court pour les clients de la Jirama. Ils doivent se réveiller la nuit pour s’approvisionner en eau. « Cela fait quatre jours que les robinets marchent entre 2 heures et 4 heures du matin, le temps de remplir nos récipients pour la consommation de la journée», lance une mère de famille à Ankadikely. C’est à ce prix que ces usagers paient leur facture aux caisses de la Jirama, tous les mois.

La Jirama a du pain sur la planche, pour rétablir à la normale, l’alimentation en eau. Déjà frappée par des problèmes de matériel et d’infrastructure ou encore par la vétusté des réseaux de distribution, elle doit aussi faire face à une insuffisance de ressources en cette période d’étiage, suite au déficit pluviométrique. La pluie a à peine tombé, depuis le mois de novembre.

Appui de l’Unicef

Dans les quartiers faiblement ou non desservis par le réseau d’eau de la Jirama, des camions citernes sont déployés pour distribuer de l’eau. « Il nous est arrivé de rentrer les bidons vides, car l’eau transportée par la citerne est insuffisante pour tout le monde» affirme Antsa Rasamoelina, habitante d’Andraisoro.

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) vient d’offrir trois camionsciternes pour renforcer la capacité de la Jirama dans l’approvisionnement en eau potable dans les deux villes d’Antananarivo et de Toama­sina. D’une capacité de 15 000 litres, ces véhicules seront utilisés pour approvisionner les citernes d’eau installées dans les quartiers qui rencontrent des difficultés d’alimentation en eau potable, ainsi que les quartiers non encore desservis par le réseau d’adduction d’eau de la Jirama.

L’Unicef a commandé deux camions-citernes additionnels qui seront dotés à la Jirama, au début du mois de mars pour renforcer encore l’alimentation en eau des quartiers d’Antananarivo mal desservis en eau potable. « Les actions de réponses rappellent inévitablement l’importance de l’Eau, l’Assainisse­ment et l’Hygiène dans toutes les actions de réponse contre la Covid-19. Cela montre que le ministre de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène (MEAH) continue de trouver des solutions dans le but d’améliorer l’accès à l’eau » souligne la ministre du MEAH, Voahary Rakotovelomantsoa.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi