Sport

Football – Coupe de France : La JS Saint-Pierroise file en seizièmes

Les joueurs de la JSP ont laissé éclater leur joie dans les vestiaires.

La JSP s’est qualifiée pour les seizièmes de finale, samedi, en battant Niort. Bapasy, Mamy Gervais et Dabo se sont illustrés chacun à leur manière.

Une première en la Coupe de France. La Jeunesse Sportive Saint-Pierroise a écrit une des plus belles pages de son histoire, samedi. En battant Niort, deux buts à un, elle s’est qualifiée pour les seizièmes de finale. C’est la première fois qu’un club réunionnais va aussi loin. Pascal Razakanantenaina, Mamy Gervais Randria­narisoa, Ibrahima Dabo ont fait partie des principaux acteurs de la rencontre, qui s’est jouée au stade René Gaillard, dans le centre-ouest de la France.

La première période a été dépourvue de but. Il a fallu attendre l’heure de jeu pour voir l’ouverture du score. Sur un centre venu de la gauche, Gérard Hubert s’est élevé plus haut que tout le monde dans la surface de réparation, pour offrir un premier avantage aux siens (59ème, 0-1). Un avantage de courte durée, cependant. Environ cinq minutes plus tard, Mamy Gervais Randria­narisoa a trompé son propre gardien, Ibrahima Dabo, en voulant contrer un centre à ras de terre (63è, 1-1).

Jusque-là, Dabo avait été bien solide, à l’image de son arrêt sur une frappe puissante de Thibaut Vion, peu de temps avant la pause (44è). Idem pour Mamy Gervais qui a bien rempli son rôle dans l’arrière-garde. Mais sur l’action qui a entrainé le CSC, les deux internationaux malgaches ont tout simplement joué de malchance.

Ouverture lumineuse
La JS Saint-Pierroise s’en est remis à un autre Barea pour s’en sortir. à un quart d’heure du coup de sifflet final, Bapasy a parfaitement lancé en profondeur Ryan Ponti, qui n’avait plus qu’à croiser son tir pour battre le portier adverse (73è, 1-2). L’ouverture lumineuse au milieu malgache, (Bapasy jouait dans l’entrejeu) qui se trouvait à ce moment-là dans le rond central, a surpris et littéralement déstabilisé l’organisation défensive niortaise.

Afin de mesurer l’ampleur de cette performance, rappelons que c’est la première fois qu’un club réunionnais se qualifie pour les seizièmes de finale de la Coupe de France. Si on élargit le champ de recherche, c’est seulement la deuxième fois qu’une formation de la France d’outre-mer atteint ce stade de la compétition. Auparavant, seul le Geldar de Kourou de Guyane avait réussi pareil exploit, lors de la saison 1988-89.