Culture

3e art – Le City Art dévoile le talent des peintres

L’exposition au City Art à Ivandry offre une bonne visibilité pour les artistes peintres, surtout pour les jeunes talents comme Tojoniaina Rakotoarisoa.  

Des œuvres de vingt-et-un artistes ouvrent l’exposition au City Art à Ivandry, pour l’année 2020. L’événement vise à rencontrer d’autres cibles et à promouvoir une concentrée de talents.

Un lieu d’exposition stratégique. Jusqu’au 18 janvier, vingt-et-un membres de l’association des artistes peintres de Madagascar ou AAPM’CAR exposent leurs dernières créations au City Art à Ivandry, pour séduire une clientèle haut de gamme.

Les quarante-neuf œuvres se rivalisent de beauté et attirent l’attention des clients de la galerie commerciale La City à Ivandry. L’exposition reflète le paysage du troisième art malgache et la particularité de chaque artiste participant. La discipline se porte bien et regroupe différentes générations de peintres. Chacun a ses techniques et l’ensemble évoque la profondeur des inspirations de nos artistes et leur maîtrise de leur art. Aquarelle, pyrogravure, acrylique, peinture à l’huile et d’autres tendances leur servent pour réaliser des portraits ou des paysages, surréalistes, réalistes, ou abstraits.

De toutes les générations
« Certains noms sont bien connus des adeptes de la peinture locale, d’autres méritent d’être mis en avant, vue la qualité de leur travail. Parmi les exposants, il y a des jeunes talentueux. Un grand merci au ministère de la Culture qui nous a accordé cette exposition qui offre une bonne visibilité aux artistes peintres. Le but consiste à promouvoir la peinture en général. C’est la deuxième fois que nous occupons cet endroit qui présente beaucoup d’avantages. La vente fonctionne bien ici parce que nos cibles viennent faire leurs emplettes à La City, par exemple. Et nous sommes encore en période des cadeaux pour le nouvel an. Un joli tableau fera toujours plaisir à quelqu’un. Cette exposition offre de bons choix », explique le professeur Jean Gervais Rajaonarison, président de l’AAPM’CAR.

Tojoniaina Rakotoarisoa expose deux toiles au City Art. Une aquarelle intitulée « La patience » reflète une scène au marché de légumes ; et une pastelle, faite avec de l’encre et qu’il a baptisée « Rencontre », illustre deux femmes qui se croisent. « C’est ma troisième exposition. Je suis autodidacte. J’aime la peinture et je veux approfondir cette discipline. Cette année, je projette de m’intégrer dans une école de Beaux-arts en France afin d’avoir un diplôme pour pouvoir ouvrir une galerie d’arts à Madagascar, plus tard », ambitionne-t-il, du haut de ses vingt-trois ans. Ses œuvres qui côtoient celles de Nary Arthur Razafiarisoa, de Oliva Hantanirina Rajoharison, de Zo Ramasindraibe, de Dolph, de Mistery, et celles d’autres noms célèbres constituent une certaine fierté pour le jeune homme.