Faits divers

Lac de Mantasoa : Un père et son fils meurent dans un naufrage

Une petite embarcation a péri dans le lac de Mantasoa, avant-hier, à 7h 30. Un père et son fils, les seules personnes à bord, sont repêchés morts.

Double perte en vie humaine. Un homme âgé de 55 ans et son fils de 23 ans ont fait naufrage avec leur pirogue, avant-hier à 7h 30, dans le lac de Mantasoa appartenant au district de Manjakandriana. Leurs corps sans vie ont été remontés à la surface l’un après l’autre. Leur embarcation en bois et leur moto ont été les premières à être retrou­vées, quatre heures après l’accident, soit vers 11h 45. Ce n’est à qu’à 18h 45 que le quinquagénaire a été repêché. Puisqu’il a commencé à faire nuit, la recherche a dû être arrêtée. Pourtant, certains villageois y sont restés pour observer tout autour du lac.
Hier dès le lever du jour, l’opération a repris. À 7h 10, la dépouille du jeune homme a été découverte et ramenée sur la berge, selon les précisions d’un représentant du fokonolona.

Traversée
Les responsables de la commune, du fokontany accompagnés de la gendarmerie et d’un médecin se sont serrés les coudes pour sortir les victimes de l’eau. Après les constatations, ces défunts ont été laissés à la charge de la famille.
À la lumière d’informations glanées sur ce drame, ces deux hommes étaient les seules personnes à être transportées par le batelet. « Ils habitaient à côté du lac. Mardi matin, ils allaient voir un mécanicien à Mantasoa pour réparer leur deux-roues. Ils ont fait monter la moto à bord. Puis, ils ont ramé. Malheureusement, ils étaient trop lourds. Ils ont sombré en arrivant déjà au milieu dont la profondeur va jusqu’à dix mètres environ », raconte un riverain, au téléphone.
« L’eau était calme pendant leur traversée. Le vent soufflait moins fort », ajoute-t-il. Alertés, les habitants ont volé à leur secours, mais ils sont arrivés tardivement. Trois plongeurs de la société d’aquaculture Acipenser les ont beaucoup aidés. Trois vedettes ont également été mobilisées pour repérer les naufragés, ont rapporté les autorités locales. « La recherche n’a pas été facile. De plus, le lac est très vaste et les corps n’ont pas flotté. Le père et son fils noyés n’ont pas bougé très loin de la partie où ils se sont engloutis », soulignent-elles.