Accueil » A la une » Fenoarivo-Antsinanana : Du bois de rose saisi dérobé
A la une Faits divers

Fenoarivo-Antsinanana : Du bois de rose saisi dérobé

Les rondins interceptés faisaient partie d’un lot de bois de rose saisi à Fenoarivo-Atsinanana.

Laissé à l’abandon depuis 2014, un lot de bois de rose saisi au cantonnement forestier d’Anjahabe Ampasimbe a été dérobé par des malfaiteurs. Le véhicule transportant le bois précieux a été intercepté à Ambohimalaza.

Un vol qui laisse pantois. Des rondins de bois de rose saisis à Feoarivo-Atsinanana ont été la proie de trafiquants nationaux de bois précieux. Les malfaiteurs étaient en train de les acheminer à Tana lorsque le pot-aux-rose a été découvert jeudi à l’aube. Vers 5 heures du matin, un taxi-brousse de marque Mercedes Sprinter à bord duquel des rondins découpés en tronçons mesurant chacun environ un mètre a été intercepté par les gendarmes de la compagnie territoriale de l’Imerina Centrale.

Le véhicule et les tronçons de bois de rose sont tombés dans les mailles des filets des éléments de la brigade de police routière sur la route nationale numéro 2, à la hauteur d’Ambohi­malaza. Se trouvant à bord même du véhicule de transport en commun, le propriétaire a été démasqué, sitôt le trafic mis à nu. Celui-ci a été arrêté avec le chauffeur de la Mercedes Sprinter. Le minibus utilisé a été en revanche saisi.

Au total cinquante-huit tronçons de rondins de bois de rose ont été découverts. Lors d’un interrogatoire serré, le propriétaire de la cargaison a révélé que le bois de rose allait être conduit à Tana pour être transformé en mobiliers de prestige.

Délaissés

En remontant de fil en aiguille jusqu’au bout de leur investigation, les limiers de la compagnie territoriale de la gendarmerie nationale de l’Imerina central ont réussi à faire la lumière sur la provenance du bois précieux découvert. Il s’est alors avéré que les rondins ont été dérobés dans le cantonnement forestier d’Anjahabe Ampasimbe, dans le district de Fenoarivo-Atsinanana.

Pillé au cœur de la réserve naturelle, ils ont été traînés jusqu’à une embouchure, où les autorités locales ont pris à contre-pied le trafic. Les rondins interceptés ont été marqués. En revanche, ils n’ont pas pu être acheminés à Toamasina pour être sécurisés dans le camp militaire où ils seraient placés sous haute surveillance avec d’autres prises antérieures et ultérieures.

Alors que le bois de rose saisi à Anjahabe Ampasibe semblait être abandonné, le présumé cerveau arrêté en a récupéré une partie. Noircis par le soleil et dégradés sous les intempéries, les rondins ont été coupés en tronçons pour être chargés sur le porte bagage et dans la soute à bagages de la Mercedes Sprinter, mais l’opération a tourné court aux portes de Tana.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter