Accueil » Régions » Université d’Antsiranana – Deux étudiants fabriquent un drone
Régions

Université d’Antsiranana – Deux étudiants fabriquent un drone

Anja Joharivololona et Tsoarana Rasolonjatovo, les concepteurs du drone pour protéger l’environnement.

Cette semaine, les étudiants de l’École supérieure polytechnique soutiennent leurs mémoires de fin d’études. Deux d’entre eux ont obtenu une moyenne maximale.

DEPUIS une semaine, le campus de l’Université Nord d’Antsiranana connaît une animation particulière. Chaque jour, une salle pleine d’auditeurs composés de parents, d’amis, et d’universitaires accueille les soutenances de mémoire sur différents sujets. Les membres du jury ont accordé une note de 19,75/20 à deux étudiants de la Mention Mécanique, parcours Mécatronique. À l’unanimité, ils ont tous très apprécié les travaux et n’ont pas su cacher leur satisfaction. Il s’agit d’Holitiana Anja Johari vololona et de Tsoarana Rasolonjatovo, qui ont obtenu cette moyenne maximale dans leurs Mémoires de fin d’études en vue de l’obtention du diplôme de Master Ingénieur Mécanique. Les deux futurs ingénieurs ont techniquement su dominer leur sujet avec un niveau de français remarquable.

Leurs travaux ont consisté à la réalisation d’un drone de patrouille programmé. Selon leurs explications, sa conception a été axée sur la protection de l’environnement, car les contrôles et les surveillances des aires protégées sont devenus indispensables pour préserver l’environnement.

Surveillance forestière

Anja Joharivololona qui a introduit le sujet, a précisé que le trajet du drone est planifié à l’avance via une station de contrôle terrestre. Plusieurs informations seront à collecter pour exploiter les détails en temps réel. Dans leur concept, c’est lors du décollage et de l’atterrissage qu’une intervention humaine est nécessaire. Pour la surveillance, il suffit de prévoir une place pour installer les capteurs. « L’imagerie aérienne par un appareil volant est la contribution de notre projet à certaines missions dans la protection de l’environnement, en fournissant des informations précises sur l’état des milieux naturels ou des milieux urbains », affirme-t-elle.

De son côté, Tsoarana Rasolonjatovo a développé les aspects techniques du drone patrouilleur, ce qui a beaucoup retenu l’attention de l’assistance. Il a expliqué que les méthodes de sa conception sont relatives aux compositions d’un vrai avion, mais en mode miniature.

Cette conception de l’appareil volant est mise en exergue avec toutes les techniques d’aéromodélisme telles que l’utilisation de matériaux adéquats pour pouvoir emporter des charges utiles d’au moins 1,5 kg et permettre ensuite d’évaluer les caractéristiques des actionneurs. Les montages électroniques et électriques suivent aussi les normes d’utilisation et de garantie dans la réalisation.

« Dans les aires protégées de la région  Diana, un drone est l’appareil le mieux adapté pour surveiller l’exploitation illicite des forêts.», déclare-til pour souligner le but  de leur travail. Et il conclut en affirmant que des suppléments de fonction pourront être ajoutés sur cette réalisation.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter