Accueil » Actualités » La sécurité électrique en question
Actualités Economie

La sécurité électrique en question

De nombreux installations électriques à Madagascar ne suivent pas encore les normes de sécurité.?Ceci pourrait engendre des risques importants.

Des matériels contrefaits, des normes de sécurités ignorées. Tels sont les problèmes rencontrés par des professionnels de l’électricité en ce moment.
À Madagascar, il y a du pain sur la planche dans l’application des normes dans les installations électriques. « Aujourd’hui, nous sommes sur des normes qui ressemblent à des normes françaises. Mais l’application n’est pas systématique. Des contrôles existent, mais ils ne suivent pas souvent la règle de l’art », a révélé Ludovic de Seze, country manager de Schneider international hier.
En effet, la sécurité électrique a été au centre des discussions entre le comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité (Consuel), la société Schneider, et le bureau des normes de Madagascar (BNM). En France, l’association Consuel joue un rôle clé dans l’application de la sécurité électrique. Elle est chargée en France du visa obligatoire d’attestations de conformité des installations électriques. « Nous devrions tirer vers le haut cette question de sécurité, dans l’intérêt du secteur et des usagers », a soutenu Jacques Wetzel, président de Consuel France. Une structure qui n’existe pas encore à Madagascar.
Comité miroir
La séance d’hier a permis à la société Schneider de sensibiliser sur l’utilisation de la norme NF C 15-100, un standard pour le logement. Son avantage repose sur la sécurité des utilisateurs, et son adaptation aux besoins actuels des appareils ménagers. Elle permet un bon fonctionnement des installations électriques.
Certes, celle-ci est appliquée par certains installateurs, mais le chantier reste encore long. De nombreux points sont encore à améliorer. À commence par la mise en place d’une norme standard, et la mise en place d’un organisme de contrôle.
« Depuis 2004, rien n’est encore fait. Nous allons mettre en place un comité miroir sur les électrotechniques afin d’identifier les normes à adopter au niveau national », a expliqué pour sa part Séraphin Razafi­mahafaly, directeur général du Bureau des normes de Madagascar (BNM).
À noter qu’une défail­lance dans une installation électrique représente un risque important et pourrait causer de nombreux dégâts, allant même jusqu’à l’incendie de la construction.
Lova Rafidiarisoa

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi