Accueil » Politique » Andry Rajoelina – “Soyez des exemples”
Politique

Andry Rajoelina – “Soyez des exemples”

Le président de la République exige l’exemplarité des Forces de défense et de sécurité. Un rappel à l’ordre qui s’impose par les temps qui courent.

L’exemplarité. C’est ce que demande Andry Rajoelina, président de la République, aux nouveaux officiers sortant de l’Académie militaire (ACMIL). Une exigence que le Chef suprême des Forces armées adresse, aussi, à l’ensemble des Forces de défense et de sécurité (FDS).

“Les Forces armées, les forces de l’ordre ont une lourde responsabilité vis-à-vis de la patrie et de la population. Il vous revient de préserver la paix sociale et l’ordre. Aussi, vous vous devez d’être des exemples, puisque vous êtes les derniers remparts de la nation. Votre rôle est de défendre, protéger, servir la population et le pays, défendre le développement du pays”, sont les mots du Chef de l’Etat, en ouverture de la cérémonie du “Fandresena”, ou Triomphe, qui consiste en la remise de galons aux nouveaux officiers issus de l’ACMIL Antsirabe.

Sur sa lancée, Andry Rajoelina souligne l’importance de cette exemplarité afin que “les efforts pour redorer le blason des Forces armées ne soient pas vains”. Le locataire d’Iavoloha reconnaît que des efforts sont encore à faire dans la lutte contre l’insécurité. Il met, toutefois, l’accent sur le rôle des FDS dans l’atteinte de l’objectif d’une paix sociale et d’une sécurité durable. Il ajoute que “l’un de nos challenges est l’effectivité de l’État de droit. Vous en êtes un des piliers”, soutient-t-il, en ajoutant, “c’est la raison pour laquelle nous sommes intransigeant sur le fait que vous devez être irréprochable”.

Le discours de Chef suprême des Forces armées samedi, à l’Académie militaire, sonne comme un rappel à l’ordre sur le comportement des FDS. Un discours qui s’impose, d’autant plus que ces derniers temps, des éléments des forces de l’ordre, notamment, des Forces armées et qui plus est, des gradés sont happés dans des scandales.

Devoir

La dernière en date est l’affaire d’un colonel de la gendarmerie nationale et accessoirement directeur de cabinet du gouverneur de la région Melaky. Récemment démissionnaire suite à ce scandale, il a extirpé manu militari son chauffeur maintenu en garde à vue dans une geôle du commissariat de Maintirano. Un fait répréhensible qui intervient juste après le drame d’Ikongo, impliquant des gendarmes.

Outre l’exemplarité, Andry Rajoelina a profité de son discours durant la cérémonie du “Fandresena”, pour rappeler la vocation des Forces armées. “Votre devoir est de vous dresser, avancer, faire front pour défaire toutes les menaces contre la nation, surtout ceux qui veulent stopper le développement du pays. Vous êtes les derniers remparts, le socle, ceux dont le rôle est de défendre et protéger la patrie et la population, les valeurs nationales, mais surtout la souveraineté nationale”, déclame le locataire d’Iavoloha.

Avec ces mots, le président de la République fait, vraisemblablement, indirectement référence à la conjoncture politique. La journée de samedi coïncide justement avec l’échéance donnée par une aile extrémiste de l’opposition au sein de la Diaspora. Dans une vidéo publiée sur Facebook, l’un d’eux a fait part d’un plan visant à mettre Antananarivo à feu et à sang, dans l’optique de défaire le pouvoir en place. Une annonce qui est restée au stade d’intention, toutefois.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter