Accueil » Magazine » Circulation – L’usage des immatriculations étrangères pullule
Magazine Social

Circulation – L’usage des immatriculations étrangères pullule

À régulariser! Michel (nom d’emprunt) a des véhicules de transport de marchandises, avec des immatriculations étrangères illégales. Pour pouvoir circuler sans con train tes sur la voie publique et faire ses activités, il soudoierait des polices de la route pour obtenir des « fausses fiches de contravention ».

À entendre les responsables de la direction générale de la Sécurité routière (DGSR), de nombreux véhicules roulent avec ces fausses plaques d’immatriculations. « Des propriétaires de véhicule utilisent illégalement les numéros « WW » pour dissimuler l’irrégularité ou l’incomplétude de leurs papiers, voire même, l’inexistence de papiers, pour échapper à la réception technique ou à la visite technique. Cela peut avoir des conséquences aussi bien dans la sécurité des personnes et des biens, que dans la recette de l’État et même dans le maintien de l’ordre public, car certaines personnes n’hésitent pas à y avoir recours pour opérer des actes de banditisme », lance le colonel Yvon Patrick Rasambomanana, directeur des opérations routières au sein de la DGSR, hier.

En règle générale, les plaques d’immatriculation avec un numéro de série qui se termine par « WW » ne peuvent être utilisées que quinze jours après l’achat du véhicule ou après la sortie de garage de chez le concessionnaire. La DGSR décide d’agir, face à la prolifération de l’utilisation illégale d’immatriculation étrangère. Elle annonce « une opération », en coopération avec la Police nationale, dans le but de mettre fin à cette infraction.

Avant de procéder aux sanctions, la DGSR invite les propriétaires des véhicules avec des plaques illégales, de procéder à la régularisation. « Passez aux centres de visite technique et au centre de réception technique sur le By-Pass Alasora pour la régularisation. Et veuillez toujours vous munir du reçu lorsque vous roulez », rajoute la source.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi