Accueil » Actualités » Crainte d’attentats à l’aéroport – Renforcement de la détection de bombes
Actualités Faits divers

Crainte d’attentats à l’aéroport – Renforcement de la détection de bombes

Le dispositif de sécurité a été renforcé à Ivato après l’attaque terroriste à Mahamasina. Un dispositif de détection d’explosif mis en place, police et gendarmerie sont aux aguets.

Les forces de l’ordre sont sur le qui-vive. Après l’acte terroriste, ayant fait trois morts et 88 blessés au stade de Mahamasina dans la soirée de la célébration de la fête de l’indépendance, la sécurité est renforcée à l’aéroport international d’Ivato. A  l’intérieur, des dispositifs de sécurité et anti-terroristes, sont plus que jamais opérationnels. Les agents de la Société Aéro­portuaire Madagascar (SAMADA) sont en alerte. Bien que ce soit l’aéroport d’Istanbul, qui a été mercredi la cible d’un attentat à la bombe, ayant fait 41, victimes ce qui s’est produit n’est pas pris à la légère.
Le scan et la détection de bagages suspects sont faits de façon minutieuse. Pas plus tard que samedi, l’un des chiens pisteurs des agents, s’est fixé sur une valise, susceptible de contenir de l’explosif, qu’il a fallu examiner. Au final, ce qui était à l’intérieur n’avait rien de dangereux et l’avion a pu effectuer son vol.
Depuis près d’une semaine, c’est l’accès à l’aérogare qui est réglementé. Outre les employés de l’aéroport, disposant de badges pour circuler, les passagers y sont admis sur présentation de passeport ou de papiers de voyage. Des agents du service central de la police de l’air et des frontières, postés à l’entrée s’en assurent. Les autres personnes ayant à faire à l’aéroport, comme acheter des billets auprès des compagnies de  transport aériennes, régler des papiers auprès des services aéroportuaires, se rendre à la banque des changes, ou tout simplement faire des achats dans les boutiques de l’aérogare ou manger au restaurant, sont pour leur part tenues de se présenter aux policiers en charge des contrôles avant d’y accéder.

Nouvelle réglementation
Par ailleurs, les personnes qui raccompagnent ou accueillent les  passagers sont tenues d’attendre sur la façade de l’aérogare, ou des sièges sont installés.
« De telles mesures ont été prises, d’abord pour renforcer la sécurité de l’aéroport et des usagers, mais aussi, de telle sorte à ce que les lieux ne soient pas un lieu de vagabondage ou d’errance. Les séquelles de l’inci­dent survenu à Mahamasina, sont en effet toujours présentes », lance le commissaire principal Rufin Lebiria, chef du service central de la police de l’air et des frontières.
«L’aéroport  est accessible à tous. Il faut néanmoins un minimum de réglementation pour raison de sécurité », poursuit-il.
À l’extérieur de l’aérogare, sur le parking et le tarmac, la compagnie de gendarmerie en charge de l’aéroport, a, elle aussi, amélioré son dispositif. Les éléments ont été renforcés et sont plus présents.
« Des mesures de sécurité adéquates doivent être prises suivant la conjoncture », lance une source auprès de la gendarmerie.
« Quoi qu’il en soit, la prise de pareilles dispositions permet d’ores et déjà de contrecarrer les activités clandestines menées dans l’enceinte de l’aéroport et de maîtriser les vols, les agressions, ainsi que les escroqueries », poursuit-elle. Le dispositif n’est pas encore prêt d’être levé.

Seth Andriamarohasina