Social

Santé – Le paludisme fait rage à Mandoto

Une  campagne  de  sensibilisation  a  été  effectuée  dans  le  district  de  Mandoto.

Huit cent cas de personnes positives au palu ont été recensés dans le district de Mandoto en une semaine.

Le paludisme est en recrudescence dans quelques districts de la région Vakinakaratra. Dans celui de Mandoto, on a enregistré une hausse. Selon Malatiana Rajefy, médecin inspecteur de Mandoto « nous avons enregistré plus de huit cent vingt-quatre cas durant une semaine ». Deux communes en sont particulièrement touchées, celles d’Anjomara Ramartinina et Tsaramiakatra. Pour ces deux districts, en une semaine, plus de deux cent personnes ont été testées positives au paludisme au niveau des centres de santé de base.

« Durant une semaine, plus de deux cent soixante-treize cas ont été testés, dont quinze étaient dans un état très grave lorsqu’ils ont été pris en charge au sein des centres sanitaires », décrit le médecin inspecteur. Les formes graves se manifestaient par la fatigue de la personne avec des maux de tête et une température élevée, selon le médecin. Cette maladie touche également les adolescents qui sont ensuite pris en charge au niveau des formations sanitaires. « Dans le district, plus de 54% sont dans une tranche d’âge de 14 ans et plus. Les enfants constituent 1% », indique le Docteur Rajefy. Les malades doivent également parcourir des kilomètres avant de trouver un centre de santé.

Renforcer

La non utilisation des moustiquaires fait partie des raisons pour lesquelles les personnes s’exposent directement à la piqûre de moustique. « La plupart des personnes n’utilisent pas à bon escient les moustiquaires qui ont été distribuées. Les uns l’utilisent pour pêcher des petits poissons et les autres pour la culture. La plupart dorment dans les champs durant la période de récolte », indique le Docteur Mamitiana Pierre Rabenirina, Directeur régional de la santé (DRS) dans la région Vakinakaratra. La sensibilisation a été renforcée dans les districts de la région Vakinankaratra, notamment dans ceux de Mandoto et de Betafo, qui enregistrent le plus de cas. Cette action s’accompagnera de la distribution de moustiquaires. « Nous essayons de sensibiliser les médecins au niveau des centres de santé, une action que nous engageons actuellement », indique le Directeur régional de la santé. La région en est à sa troisième riposte, depuis que le nombre de cas a augmenté depuis le début de l’année. « Dans les opérations de riposte, nous essayons d’organiser les tests des pour ceux qui présentent des signes et des températures. On en a constaté que 50% des testés répondaient positifs », indique le Docteur Rabenirina.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter