A la une Magazine Santé

Pandémie – Une porteuse du covid-19 meurt en accouchant

Sept-cent cinquante porteurs du virus ont été détectés dans le pays depuis le début de l’épidémie.

Avec le cap de sept-cent cinquante malades en traitement atteint et un effectif total de deux cent guéris, le coronavirus vient d’ôter la vie à une mère de famille en plein accouchement.

Passée de vie à trépas. C’est dans la désolation que la nouvelle d’un décès lié au coronavirus à Anosiavaratra, en périphérie d’Antananarivo, a été apprise. Selon le récit de la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana, « La victime était emmenée dans un centre de santé à Anosiavaratra où elle devait mettre au monde un enfant. L’étouffement et la difficulté de respirer étant perceptibles chez elle, le corps médical l’ayant prise en charge a immédiatement suspecté la présence du coronavirus chez elle. Sitôt considérée comme contaminée et déclarée parmi les cas positifs, la défunte ne figurait tout de même pas dans la catégorie des malades en état grave. Des suites de complications à l’accouchement, le décès est survenu mais le bébé est sain et sauf. Ayant commencé à souffrir de détresse respiratoire, la patiente a été mise sous respirateur et même intubée, c’est-à-dire de l’oxygène lui a été acheminé jusqu’à la gorge. En dépit du déploiement de tous les efforts, la parturiente a succombé tandis que par la suite, les résultats des tests PCR ont confirmé un résultat positif ». Toujours dans la capitale, un malade traité à l’hôpital de Befelatanana vient de se retrouver en état grave hier d’après la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana. En revanche, à Toamasina, un patient en état grave s’est remis. Neuf patients sont actuellement suivis de près en raison de la gravité de leur état.

Inquiétude

« Les malades en état grave mettent les médecins dans une inquiétude en raison du risque chez les patients, d’une infection des autres organes et d’une coagulation du sang », explique la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana qui appelle incessamment au respect des gestes barrières afin d’éviter d’être contaminé par le coronavirus. Hier, quarante-trois nouveaux malades du coronavirus sont annoncés conduisant à un total de sept cent cinquante patients porteurs du covid-19 traités dans différents hôpitaux du pays. Avec la détection de cinq nouveaux guéris parmi les patients, les cas de guérison depuis le début de la pandémie dans l’île atteignent le cap des deux-cent. Ces cinq individus guéris viennent de quitter l’hôpital de Morafeno à Toamasina. Selon les précisions de la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana, qui est la porte-parole du centre de commandement opérationnel de la lutte contre le covid-19, « Le décès provient de la difficulté à respirer, de la détérioration de l’appareil respiratoire, de l’insuffisance d’oxygène qui est pourtant vital ». Face au risque ambiant de propagation du coronavirus et avec l’existence de sept personnes déjà décédées, la prudence de chacun compte.