Accueil » Social » Université d’Antananarivo – Le personnel administratif et technique en grève
Social

Université d’Antananarivo – Le personnel administratif et technique en grève

Les bureaux administratifs de l’université d’Antana­narivo ont été fermés, hier. Les membres du personnel administratif et technique (PAT) sont, de nouveau, en grève. « Notre salaire du mois d’avril n’est toujours pas versé, alors que nous sommes déjà le 4 du mois suivant. C’est notre droit de revendiquer notre paye pour le travail fait », assènent les grévistes.

Les étudiants et ceux qui ont besoin de papiers administratifs, comme les diplômes ou les certificats de scolarité, entre autres, en font les frais. La circulation à Ankatso a été, également, perturbée pendant la manifestation de ces agents de l’université. Ils ont bloqué l’entrée à l’univer­sité et la route qui relie l’université et le terminus à Ankatso, à Ambolokandrina et à Ambohipo. Les manifestants y ont brûlé des pneus qui ont servi de barrage. Ces membres du PAT de l’université d’Anta­nanarivo soulignent qu’ils n’envisagent de retourner à leur poste que lorsque leurs salaires seront payés.

« Nous sommes dans la dernière ligne droite pour le paiement des salaires des PAT. Leurs salaires sont déjà engagés et liquidés. Nous allons entrer, prochainement, au paiement. », déclare Brysola Rajaonarivelo, directeur des Affaires administratives et financières auprès du ministère de l’Enseigne­- ment supérieur et de la recherche scientifique (MESUPRES).

Il a expliqué, lors d’une conférence de presse, hier, que des rectifications ont été faites sur l’état des salaires effectué par le PAT. « C’est ce qui a expliqué ce retard de paiement des salaires. Les canevas uniformisés qui correspondent au mode de calcul des salaires, sont déjà disponibles au niveau des centres et des universités. Ainsi, le retard de paiement des salaires ne devrait plus se reproduire. », rassure Brysola Rajaonarivelo.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter