Accueil » A la une » Rajoelina à Antsirabe – Mener de front guerre sanitaire et développement
A la une Politique

Rajoelina à Antsirabe – Mener de front guerre sanitaire et développement

Andry  Rajoelina  avec  un  jeune  entrepreneur  agricole.

Le Président a annoncé qu’il reprendra la route cette semaine. Sa première destination a été Antsirabe, hier.

Première étape, Antsirabe. Andry Rajoelina, président de la République, l’a annoncé dimanche. Il se rendra dans les circonscriptions les plus touchées par la Covid-19, à partir de cette semaine.

Hier donc, Andry Rajoelina s’est rendu à Antsi­rabe, capitale de la région Vakinankaratra. Une région qui est ajoutée dans liste des collectivités placées sous quarantaine à cause de la hausse des cas de contamination au coronavirus. Ce déplacement du Président montre, du reste, que l’État bataille sur deux fronts. Il y a la guerre sanitaire, d’une part, et le défi du développement, dont la concrétisation des «Velirano», d’autre part.

«Certes, nous sommes en pleine pandémie, mais la vie doit continuer. Nous devons toujours trouver le moyen de développer le pays», déclare le président de la République. Des mots prononcés durant une cérémonie de remise de titre vert à cent trente jeunes, à Andranomanelatra. Ce projet titre vert figure parmi les engagements du Chef de l’État. Comme il l’a expliqué, hier, il s’agit de booster l’entrepreunariat dans le secteur agricole, la créa tion d’emploi, tout en renforçant le secteur de l’agriculture.

Chacun des cent trente bénéficiaires du titre vert, à Andranomanelatra se voit attribuer un hectare. Une évaluation sera faite périodiquement et les plus performants auraient la possibilité de voir la superficie de leur terrain élargie. D’ici trois ou quatre ans, le titre vert sera remplacé par des titres de propriétés en bonne et due forme. Outre Andranomanelatra, le projet titre vert est également, installé sur le site d’Antsoan­tany.

Les catholiques engagés

Le président de la République a été clair, néanmoins. Aucune autre activité que des activités agricoles et d’élevages ne sera autorisée sur les terres attribuées aux jeunes entrepreneurs agricoles, hier. L’État les accompagne dans quasiment chaque étape de la production, jusqu’à la recherche de débouchés. «Je suis convaincu que le développement du pays passe par l’agriculture. Nous allons utiliser notre terre pour renforcer notre production agricole», soutient le président Rajoelina.

Les circonstances obligent, la riposte contre la deuxième vague de propagation du coronavirus a été l’autre angle du déplacement présidentiel à Antsirabe, hier. Après Andranomane­latra, Andry Rajoelina s’est rendu à la clinique des sœurs Ave Maria. L’établissement accueille les malades de la Covid-19. Dans sa prise de parole, le Chef de l’État a témoigné sa reconnaissance à toute l’équipe de la clinique. Il a souligné, notamment, l’engagement de la branche santé de l’Église catholique dans cette crise sanitaire.

«Une guerre ne peut être gagnée sans les équipements adéquats, toutefois», a indiqué le Chef de l’État. Il a ainsi fait dont d’une dizaine de concentrateurs d’oxygène à la clinique Ave Maria. Le président de la République s’est, ensuite, rendu au gymnase d’Antsirabe pour l’inauguration du Centre de traitement Covid-19 (CTC-19), de la ville. À l’instar des CTC à Antananarivo, le lieu est mis en place pour augmenter la capacité d’accueil des malades du coronavirus. Le CTC-19 d’Antsirabe peut accueillir cent trente patients.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter