Accueil » A la une » Sergiusz Wolski – « La position qu’un pays adopte est soigneusement notée »
A la une Politique

Sergiusz Wolski – « La position qu’un pays adopte est soigneusement notée »

« Nous sommes déçus que Madagascar ne rejoigne pas, du moins pour le moment, la grande majorité des pays du monde qui se sont prononcés contre l’agression de la Fédération de Russie contre l’Ukraine », est la réaction de la Délégation de l’Union européenne, selon les publications d’un site d’information mercredi. Des mots affirmés par Sergiusz Wolski, chargé d’affaires par intérim de la délégation de l’UE, à Ivato, jeudi, en marge de l’inauguration d’un vol humanitaire en réponse aux urgences cycloniques. Il indique, notamment, que l’UE « prend note de la décision du gouvernement ». Dans cet entretien, le diplomate donne plus d’éclairage à cette réaction.

En disant « du moins pour le moment », pensez-vous donc que la position malgache va évoluer dans le sens de la condamnation des actions de la Russie?

Nous ne savons pas comment la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine va évoluer. Nous espérons tous qu’elle prendra fin le plus rapidement possible. Mais si elle ne le fait pas, la dévastation, la souffrance et la mort de plus de soldats et de civils, y compris des femmes et des enfants, augmenteront de jour en jour. Les effets de la guerre se feront de plus en plus sentir dans le monde entier, y compris ses effets économiques. Je pense donc qu’à mesure que la situation évoluera, la position du gouvernement pourrait également évoluer.

Vous vous souvenez peutêtre qu’en 2014, Mada­gascar a voté en faveur de la résolution 68/262 , qui a été soutenue par cent États membres des Nations Unies, et qui a affirmé l’engagement de l’Assemblée générale envers l’intégrité terri­toriale de l’Ukraine dans ses frontières internationalement reconnue,s et a souligné l’invalidité du réfé­rendum de 2014 en Crimée. Cela montre que la position de Madagascar sur la politique agressive de la Russie a déjà changé une fois (2014 – vote favorable, 2022 – abstention). Il n’est donc pas impossible qu’elle change à nouveau en réponse à de nouvelles circonstances.

Quand l’Union européenne se dit déçue, et ajoute « qu’il prend note de la décision du gouvernement », quelles sont les portées de ces termes?

Madagascar est un pays entièrement souverain et son gouvernement prend des décisions en toute indépendance. Nous prenons donc note de ce que le gouvernement de Madagascar a décidé.

Néanmoins, nous sommes déçus, car nous avions espéré que cette décision serait différente, car il s’agit d’une question extrêmement importante pour l’UE et ses États membres : la défense de valeurs universelles telles que la paix et la sécurité.

Madagascar devrait-il s’attendre à des représailles, pour avoir refusé de prendre position publiquement contre la Russie, comme voulu par la démarche conjointe faite lundi? À quels genres de représailles devrait-on s’attendre, surtout que les pays qui font partie de la démarche con­- jointe sont parmi les plus influents des Nations Unies?

L’Union européenne et ses États membres sont des amis de Madagascar. Nous l’avons prouvé à de nombreuses reprises tout récemment, par exemple lors du passage de cyclones. Le gouvernement malgache a demandé l’aide de l’UE et celle-ci a répondu immédiatement en envoyant plusieurs missions (française, allemande, polonaise et l’équipe de protection civile de l’UE , toutes opérant dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’Union). Nous avons organisé un pont aérien, la fourniture des matériaux nécessaires, etc…

Hier, j’ai participé à l’inau­guration des vols humanitaires vers le sud, financés par l’Union européenne. Au moins cinquante vols seront effectués dans les trois prochains mois, permettant aux travailleurs humanitaires et au matériel de se rendre dans le Sud. Ce n’est qu’un exemple de l’importance des relations avec Madagascar pour l’Union européenne.

Cependant, il faut être très lucide sur un point : l’agres­sion de la Russie contre l’Ukraine est un point tournant de l’histoire récente. C’est donc une triste occasion, non seulement pour l’Europe mais aussi pour le monde entier, de vérifier les aspirations actuelles et futures de chaque pays. L’Union européenne compte vingt-sept États membres. Ces pays, qui sont unanimement opposés à l’assaut sanglant de la Russie, observent attentivement la position que prendront les autres pays, y compris ceux des autres continents. C’est important pour eux. C’est important pour l’Union européenne dans son ensemble. Il va donc de soi que la position qu’un pays adopte actuellement est soigneusement notée.

Toutefois, il est bien sûr trop tôt pour dire dans quelle mesure ces questions auront un impact, et encore moins de quelle nature, sur les relations entre les États et les parties concernées.

Les Malgaches ont-ils tort d’estimer que les problèmes et difficultés nationales sont plus importants que de s’impliquer dans le conflit entre l’Ukraine et la Russie? D’autant plus que ce n’est pas nous qui avions causé cette guerre et que nous n’avons pas les moyens de nous défendre en cas de répercussion armée.

Bien sûr, les problèmes de Madagascar sont très importants. Nous, en tant qu’Union européenne, les connaissons, car nous aidons Madagascar de toutes nos forces depuis plusieurs décennies. L’aide de l’Union européenne et de ses États membres s’élève à des centaines de millions d’euros par an. Il ne s’agit pas seulement de ressources financières, mais de milliers d’Européens qui sont à l’origine de l’organisation de cette aide, des projets, des investissements, etc…

Cependant, il est important de se rappeler qu’aucun pays ne fonctionne de manière isolée. Nous vivons dans un monde qui est un village global, un système de vaisseaux interconnectés. Nous vivons également dans un monde où il existe des valeurs qui sont chères presque à tous, des valeurs universelles telles que la paix et le respect de la vie humaine. Des valeurs auxquelles croient les peuples de l’Union européenne et de Madagascar. Se prononcer sans équivoque contre la Russie, c’est se prononcer pour ces valeurs et contre tout ce qui les menace: contre la force brute, contre le meurtre, contre l’utilisation de la force pour résoudre les conflits.

Je suis un étranger, donc je peux me tromper, mais c’est ainsi que je comprends le concept de Fihavanana, comme une existence paisible et aimable entre les gens. Les actions de la Russie constituent une menace pour cette existence pacifique partout dans le monde, directement et indirectement.

Ce n’est pas que Mada­gascar n’a pas les moyens de s’impliquer pour défendre ces valeurs universelles, aux côtés d’une centaine d’autres pays. Personne ne parle ici d’utiliser l’armée. Nous parlons d’utiliser des moyens pacifiques qui ne coûtent rien : le bulletin de vote de l’ONU, les mots et les écrits. Comme l’ont fait d’autres pays de la région, beaucoup plus petits que Madagascar: les Comores, les Seychelles et Maurice.

Face à l’escalade de tension de part et d’autre, même du côté de ceux qui soutiennent l’Ukraine, appeler aux négociations pacifiques ne serait-il pas la meilleure chose à faire?

Ce n’est plus suffisant à l’heure actuelle. Nous demandions déjà des négociations pacifiques, avant que la guerre n’éclate. La Russie n’a pas écouté ces appels. Il ne peut être question de négociations pacifiques, lorsque des personnes sont tuées et que l’agresseur poursuit sa campagne meurtrière.

Intégrité territoriale et souveraineté de l’État sont les arguments martelés pour défendre l’Ukraine, mais le sentiment d’injustice ressenti par Madagascar dans ce débat ne serait-il pas légitime? Un sentiment légitime, lorsque pour d’autres dossiers, comme la rétrocession des îles éparses, il n’y a pas autant de mobilisation internationale, surtout de la part des puissances occidentales, alors qu’ici aussi, la souveraineté et l’intégrité du territoire malgache sont en jeu. La reven­dication malga­che, d’autant plus, est confortée par une résolution des Nations Unies qui n’est pas respectée, ni appliquée jusqu’ici.

En cas d’agression russe, l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’État sont les aspects importants. Cependant, cette guerre comporte de nombreux autres aspects dont nous discutons. La communauté internationale s’oppose à la violation de la Charte des Nations Unies (à laquelle Madagascar a également souscrit), à l’utilisation de l’agression dans les relations internationales, à l’attaque d’un grand pays contre un petit pays. La communauté internationale s’oppose à l’attaque et au meurtre de civils, y compris les femmes et les enfants. Comme je l’ai dit précédemment, c’est une question de valeurs universelles : la paix, la sécurité, le respect des droits de l’homme etc.

12 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Des bandes d’imbéciles qui continuent encore à faire un raccourci avec les ÎLES EPARSES . On parle d’ invasion militaire , de violation du droit international et de morts d’hommes dans ce conflit . Si ce pays ne progresse pas c’est justement à cause de la malhonnêteté , de la lâcheté et de la mauvaise foi à certains niveaux de la société . Un communiqué qui n’est même pas signé et un président de la république qui joue le mort alors que pour quémander des financements à l’occident pour le PEM il est le premier de la classe . Qu’ils sachent bien par exemple que la Russie a octroyé 30 millions d’euros pour la crise sanitaire ce qui est dérisoire par rapport aux 810 millions d’euros des bailleurs de fonds traditionnels . Madagascar n’est pas un victime collatéral et on ne nous a pas demandé de s’impliquer dans cette guerre mais on ne fait que confirmer notre statut de pays paria se réfugiant avec un non alignement hypocrite .

  • Visiblement, la solidarité est à sens unique dans ce pays pour pas froisser WAGNER en prévision de la prochaine élection présidentielle 2023 manifestement , il préfère protéger ses intérêts électoraux, le proverbe a raison : Trop BON, Trop CON
    Une attitude bien risible de ce pays, bien heureux de la solidarité des autres pays sur les malheurs subis des dégâts et victimes des 3 derniers cyclones, mais n’apporte aucune sympathie ni solidarité à un pays frère victime d’agressions russes condamnés par l’ONU lorsqu’on voit la Suisse et la Suède sortent de leur neutralité y compris le Pape, c’est incomble, un comportement lâche et égoïste qu’on le veuille ou non.
    Il faut savoir être à la hauteur de la considération des autres pays qui ont apporté leur solidarité à Madagascar , il y va de votre dignité du peuple malagasy
    La crédibilité internationale d’un pays est à l’image de son attitude auprès de la communauté internationale, et chaque pays doit assumer l’image qu’il montre au monde, il portera conséquences de son égoïsme comme bcp de pays le subissent

  • Pourquoi le Madagadascar est mis soumis à une pression par le simple fait du choix de sa neutralité dans un conflit que la Grande-Île ne maîtrise pas ni connaît le fond? Messieurs les petits bonhommes de l’EU veulent que le Madagascar prenne une position à l’eveuglette (est-ce normale pour un pays) pour plaire à leur petites caprices de petit chiot? NON. Le choix ou le vote de l’EU est-il universel? NON. La Libye etc. a de même été envahi par l’OTAN/Occident en 2011, il y avait-t-il à l’ONU un vote de condmanation et l’arrêt de cette aggression génocidaire? NON. Alors, que ce bout de mosieur le  »représentant » de l’EU au nom indechiffrable aie se foudre en laissant le Madasgascar tranquille.

    • Vous causez avec du charabia. Vous nous apprenez maintenant que Madagascar ne comprend pas le fond du problème entre la Russie et l’Ukraine ? ! Pour vous donc Madagascar a raison d’opter pour la neutralité . Et vous mélangez avec La Libye mais vous dites n’importe quoi car c’est l’ONU qui a mandaté la force de coalition là bas . L’union Européenne c’est la démocratie et non la dictature comme en Afrique , en Chine ou en Russie . Vous ne rendez pas service au président Malgache pour son manque de courage à cause des dettes morales à Poutine et aux mercenaires de Wagner car comme bien d’autres vous l’enfoncez encore comme s’il n’avait pas le niveau pour être un chef d’état responsable et pas lâche !

      • Mais il ne l’a pas ce niveau et aussi bizarre que cela apparait, son sinistre des affaires étranges erre, à croire que c’est un suppôt des russ, ???

      • @ RAJOANISON
        T’as pas besoin d’user un langage grossier juste pour défendre ton point de vue. Mais t’en fais pas, en moi t’as choisi un gasy hors du commun… Tu seras répondu d’une manière plus crue.

        1). En quoi tu t’en prends au Madagascar (et son président) qui fait un choix de neutralité dans un conflit crée par votre bloc d’OTAN? T’es un batard et nous fais ton langage batardé, tu feras mieux de ramasser tes débris d’écrits…Tu vas apprendre à te ranger bien droit.

        2). Tiens, voilà encore un de tes pires écrits de batardé irréflechi:  » l’ONU a mandaté la force de coalisation » en Libye en 2011 (laquelle coalisation a destabilisé l’Afrique du Nord et de l’Ouest, les retombées de cette destabilisation se font sentir aujourd’hui même dans la partie Est&Australe du continent, dans laquelle Madagascar est situé)… Et tout bouffon que tu es, tu continues en écrivant:  »…L’Union Européenne c’est la démocratie et non la dictature comme en Afrique » : quelle démocratie votre EU a emmené dans cette invasion militaire de l’a Libye de Kaddafi? Ici on vois clairement comment la démocratie est un concept flou (…)

        3). Quand votre sacro ONU permet ton pays la France et ses acolytes d’Allemagne, Angleterre (vous tous patronés par les USA) d’envahir impuniment des pays souverains dans le monde en Afrique, Moyen-Orient et Asie (en assassinant les dirigeants politiques) comment voulez-vous que la Russie ne fasse pas la même hégémonie en envahissant l’Ukraine et bien d’autre états indépendants ?

        En conclusion, va te faire foutre avec votre ONU et EU; t’es un débile, rebrousse ton chemin: le Madagascar a droit d’être neutre; ne nous créez donc pas d’autres instabilité politiques par le simple fait de notre choix, et si vous le faites, le mot d’ordre est simple et claire pour la jeunesse malagasy: à chacun son p’tit européen (le domage sera collatéral, nous vivons un autre temps).

        Cordialement.