Accueil » A la une » Alerte au coronavirus – Le gouvernement en quête de mesures
A la une Santé

Alerte au coronavirus – Le gouvernement en quête de mesures

Les  tests  continuent régulièrement.

Le coronavirus évolue en silence. De nouvelles mesures seront annoncées, prochainement, pour éviter la propagation de la maladie.

La hausse des cas de Covid-19 commence à être inquiétante. Le sujet a été soulevé au conseil des ministres du 3 mars au palais de l’État à Iavoloha. Les membres du gouvernement ont été invités à réfléchir aux mesures urgentes à appliquer, pour éviter le pire. « Que chaque autorité prenne des dispositifs à leur niveau, par rapport au relâchement des gestes barrières, pour éviter la propagation du virus de Covid-19.», serait le mot d’ordre. L’Etat veut éviter le retour au confinement. Les conjonctures socio-économiques actuelles ne nous permettront pas de suspendre à nouveau les activités économiques. Notre économie ne s’est pas encore relevée des six mois de confinement. D’ailleurs, les chiffres sur l’évolution du coronavirus ne sont pas assez dangereux, pour motiver un nouveau confinement.

Ces derniers temps, une soixantaine de cas par jour sont détectés, alors que les États-Unis enregistrent soixante mille nouveaux porteurs du virus, en 24 heures, et la France, vingt mille cas. Le pays n’aura pas la capacité de prendre en charge des milliers de nouveaux porteurs du virus par jour, et encore moins, s’ils développent les formes graves de la maladie.

Déjà avec six cent nouveaux cas en 24 heures, lors du pic de l’épidémie, au mois de juillet, les hôpitaux ont été débordés. Des établissements qui ne sont pas des formations sanitaires, à savoir, des établissements scolaires, des gymnases, ont été transformés en un lieu de pris en charge des patients, faute d’infrastructure. Il manquait, également, de ressources humaines. Des bénévoles, sont venus au secours des professionnels de santé des grands hôpitaux. Ceux qui ont été en première ligne dans la lutte contre cette maladie, se plaignaient de fatigue. Ils devaient assurer des massages cardiaques, tous les jours.

Epicentres

Antananarivo, Nosy Be et Toamasina sont les épicentres de l’épidémie, actuellement. La ville d’Antananarivo enregistre trente-trois nouveaux cas, le 1er et le 2 mars. Vingt-huit nouveaux porteurs du virus ont été identifiés à Nosy Be, durant cette même période et quinze cas à Toamasina. Le virus se propage petit à petit dans d’autres districts.

Des porteurs du virus ont été détectés à Antsirabe I, à Moramanga, à Mandritsara, à Sambava, à Ambositra, à Vatomandry, à Antsohihy, à Mampikony, à Taolagnaro, à Fenoarivo Atsinanana, à Toamasina II, à Ambohidratrimo, à Avaradrano, ces derniers jours. Quelles mesures le gouvernement appliquera-t-il pour éviter que la situation empire ? Le renforcement des mesures barrières, à savoir, le port de masque obligatoire, la distanciation physique de un mètre sera, probablement, annoncé prochainement. Mais comment appliquer la distanciation physique de un mètre dans des salles de classe où les élèves doivent s’asseoir à deux, voire à trois par table? Ou dans un bus où on doit rester coller-serrer avec notre voisin de siège pendant tout le trajet ? Les regroupements seront-ils, à nouveau, interdits ou limités ? La frontière sera-t-elle à nouveau fermée? Et jusqu’à quand les autorités resteront-elles fermes dans l’application des mesures qui seront annoncées ? Dans deux mois, le froid sera là. La période hivernale est propice à la propagation des virus. Le reconfinement sera inévitable pendant l’hiver, si la situation n’est pas maîtrisée dès maintenant.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Le régime devrait assumer avec gravité son manque d’anticipation et son irresponsabilité face à la courbe exponentielle de l’épidémie .La non-publication hebdomadaire des chiffres de contaminations et de décès traduit une volonté délibérée d’opacité indigne d’une république exemplaire . Certains discours officiels démontrent une incompétence avérée. Ils sont là pour s’occuper de la santé du peuple Malgache qui n’a rien à faire de la situation sanitaire en France ou ailleurs . L’obscurantisme gangrène la capacité de raisonnement à tous les niveaux de décision .Il est illusoire de penser que le CVO sera le remède miracle surtout contre les variants . Les gestes barrières et la distanciation physique ne suffisent plus . La science offre maintenant à la population mondiale la chance de se faire immuniser avec la vaccination . C’est l’ultime espoir pour endiguer la circulation du coronavirus . Les pays Africains ont eu l’intelligence de comprendre cette vérité scientifique . La RDC est le dernier pays en date à avoir bénéficié du dispositif COvAX de l’OMS .