Accueil » Régions » Ambatondrazaka – Retour progressif de la sécurité
Régions

Ambatondrazaka – Retour progressif de la sécurité

Ambatondrazaka retrouve une certaine sérénité avec le retour de la sécurité.

Retour à la normale depuis quelques jours, en matière de sécurité publique à Ambatondrazaka. Aussi, des idées naissent-elles pour la renforcer.

Le calme et la sérénité reviennent progressivement dans une partie de la ville d’Ambatondrazaka. Grâce aux efforts déployés depuis une semaine par les fokonolona qui travaillent de concert avec les forces de l’ordre et les chefs fokontany, tous les dispositifs nécessaires, par le biais des comités de vigilance,les « andrimasom-pokonolona», sont pris.

« Dans notre quartier, l’on n’entend plus parler des viols depuis quelques jours ou de braquage d’épiceries ou de maisons non plus », constate Suzanne Rahelisoa Volanirina, une mère de famille. De fait, l’insécurité a atteint le niveau le plus élevé avec les histoires de viol et d’attaque à main armée, relatées par les médias locaux.

Comme tous les habitants de quelques fokontany, parmi les dix qui constituent la ville d’Ambatondrazaka, Olivier Nasolo a, quant à lui, proposé lors d’une réunion communautaire que le « andrimasom-pokonolona » soit intégré dans une structure légale du système de sécurité et que ses membres soient payés ou subventionnés par l’État.

« Cette idée n’est pas si mal en partie », a commenté un jeune homme.

Harmonisation

« Ce comité de vigilance ne doit pas dépendre complètement du fokontany. Pour qu’il soit encore plus efficace, chaque quartier ou secteur devrait avoir son propre « andrimasom-pokonolona » », suggère un notable habitant le fokontany d’Ampasam-bazimba.

Celui-ci a précisé que « le fokontany ne se chargera que de l’harmonisation du système de sécurité et des règles légales afin d’éviter tout antagonisme interne. Mais tout dépend de ce que l’État décidera. C’est un peu comme le « Dina be » appliqué dans certaines localités ». Une idée qui a suscité de longues discussions entre ceux qui se font passer pour des connaisseurs en règlements et en matière de système sécuritaire conforme à la loi.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi