Accueil » Social » Analamanga – La rentrée scolaire du troisième bimestre reportée
Social

Analamanga – La rentrée scolaire du troisième bimestre reportée

Le respect des gestes barrières devra être prioritaire dès la reprise des cours.

Les établissements scolaires dans la région Analamanga devront reprendre les activités pédagogiques le 17 janvier.

Dans une note de service sortie hier 4 janvier, le ministère de l’Éducation nationale a annoncé que la rentrée scolaire du troisième bimestre fixée ce jour sera reportée le 17 janvier pour la région Analamanga. À la lecture de la note, cette décision a été prise par rapport à la situation sanitaire liée à la Covid-19 notamment dans la région Analamanga qui a enregistré une hausse du nombre des nouveaux cas. « Suite à l’interpellation du ministre de la Santé sur la recrudescence alarmante des contaminations au Covid-19, des cas modérés et sévères ont été enregistrés, non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants vulnérables, particulièrement localisés dans la région Analamanga », a-t-on lu dans la note.

La mesure prise par le ministère responsable est motivée par la prévention des enfants contre le coronavirus. Sur cette lancée, il a été souligné que les protocoles sanitaires et pédagogiques seront maintenus pour la reprise des cours. Les responsables locaux vont prendre les dispositions nécessaires par rapport à cette note.

Pourtant, des écoles de la capitale ont repris leurs activités pédagogiques depuis hier avant la sortie de ladite note. Pour le Lycée Catholique Notre Dame du Rosaire Antohomadinika, les élèves ont rejoint les bancs de l’école dans la matinée d’hier. Les mesures barrières dont les masques et les dispositifs de lavage des mains ont été scrupuleusement respectées. Pour ce lycée, les cours ont commencé dès la première journée. Après l’annonce, la direction de cette école a décidé de suspendre les cours jusqu’à cette date. « Nous avons déjà attendu le report de la rentrée scolaire depuis l’allocution du président de la République le 31 décembre, aucune mesure n’a été annoncée. Nous décidons de suivre cette nouvelle organisation », annonce Sœur Stéphanie Ramamonjiarivony, directeur du Lycée Catholique Notre Dame du Rosaire Antohomadinika.

Inquiétude

Pour la direction de l’Association des institutions Laïques pour l’Education (AILE), la plupart des écoles ont repris les cours depuis le 4 janvier. Selon le directeur, les écoles membres seront libres de suivre cette nouvelle date. « La note de service a été annoncée tardivement puisque la rentrée est déjà fixée pour cette semaine pour les écoles membres. Néanmoins nous laissons à chaque école le libre choix par rapport à cette note de service », indique Célin Rakotomalala, directeur national de l’AILE joint au téléphone, hier.

Les enseignants s’inquiètent face à cette décision. « Le confinement à répétition et la suspension des activités pédagogiques ont entrainé des conséquences graves sur le niveau des élèves. Les lacunes accumulées depuis deux ans et durant les précédents confinements ainsi que la suspension des activités pédagogiques sont palpables. Le niveau des élèves a dégringolé », livre un enseignant dans une école confessionnelle de la capitale. Depuis la rentrée d’hier, le nombre d’élève présent en classe a été seulement de 30%. Pour une autre école sise à Ambohitrakely, les parents ont deux choix dès la reprise. Le premier consiste à envoyer les élèves en classe et l’autre sera de récupérer les devoirs et les leçons à l’école et ainsi de rester à la maison.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter