Accueil » A la une » Afrique du Sud – Trois Malgaches arrêtés avec 73 kilos d’or
A la une Actualités

Afrique du Sud – Trois Malgaches arrêtés avec 73 kilos d’or

Les lingots d’or découverts dans les bagages à main de passagers malgaches.

Les autorités sud-africaines ont communiqué l’arrestation de trois personnes venant de Madagascar. Elles transportaient près de 73 kilos d’or dans leurs bagages.

L’information a fait l’effet d’une bombe. Un communiqué des services de police sud-africaine et les publications des médias étrangers s’y référant ont circulé, hier, en milieu de soirée. Trois personnes en provenance de Madagascar ont été arrêtées en Afrique du Sud. Ils étaient en possession, notamment, de près de 73 kilogrammes d’or.

La missive des services de police sud-africaine laisse entendre qu’il pourrait s’agir d’une tentative d’exportation illicite d’or. Les trois personnes appréhendées à l’aéroport international OR Tambo de Johannesburg sont qualifiées de « passeurs présumées  ». Le communiqué ajoute qu’elles devraient comparaître devant le tribunal de première instance de Kempton Park, pour « commerce illicite de métaux précieux », et de violation de la loi douanières sud-africaines.

Toujours selon le communiqué de presse des services de police de nation Arc-en-ciel, les quelques 73 kilogrammes d’or ont été découverts « dans les bagages à main » des trois trafiquants présumés. Le subterfuge a été découvert lors du passage des bagages au scanner.

Destination Dubaï

Des images suspicieuses ont attiré l’attention des autorités aéroportuaires. « Le trio venait d’arriver en Afrique du Sud depuis Madagascar, et était en route vers Dubaï via l’Ethiopie la semaine dernière quand ils ont été appréhendés », ajoute la missive. Il s’avère que Dubaï est la destination privilégiée des exportateurs illicites d’or de Madagascar. Il y a quelques années, une centaine de tonnes d’or venant de la Grande île y auraient été comptabilisées, en un an. Les chiffres des exportations officielles et légales publiées par les autorités malgaches peinent, cependant, à atteindre les trois tonnes à l’année. A la lecture de la missive des services de police sud-africaine, les trois suspects auraient été en possession d’un « document de certification ». Vols restreints et exportation suspendue.

En Afrique du Sud, l’enquête est prise en main par « l’unité du crime organisé ». Une enquête parallèle est également, menée par une entité dénommée «Directorate for priority crime investigation » (DPCI), en collaboration avec Interpol « pour déterminer la légalité des documents de certification fournis par les individus et également, déterminer le pays où l’or a été extrait ». Au regard des faits, il y a de grandes chances pour que les 73 kilos d’or saisis en Afrique du Sud aient été extraits des mines malgaches.

En pleine période de la pandémie où sortir et entrer à Madagascar est, en principe, restreint, les trois individus appréhendés en Afrique du Sud ont, de prime abord, réussi une prouesse. A l’occasion des fêtes de fin d’année, l’Etat a autorisé la reprise des vols du 12 décembre, au 16 janvier. Les seuls autorisés sont, normalement, les voyages de rapatriement, de rapprochement familial et d’obligations professionnelles.

Le fait que l’or saisi ait été découvert dans les bagages à main des trois trafiquants présumés, amène à penser qu’ils pourraient « ne pas avoir pris un vol commercial, mais un vol privé  ». Le communiqué de la police sud-africaine ne précise, toutefois, pas quel type de vol ils ont emprunté. Outre la restriction des voyages à l’étranger, l’Etat a, par ailleurs, suspendu l’exportation de l’or, depuis octobre. Ceci au motif d’assainissement de la filière et afin d’améliorer les contrôles aux frontières.

La saisie d’une quinzaine de kilos d’or à Maurice, a été l’un des faits ayant motivé la suspension de l’exportation du métal jaune. L’Etat, du reste, compte s’arroger une réserve d’or et positionner ainsi la Banque centrale, comme un acheteur privilégié de ce métal précieux, vis-à-vis des opérateurs du secteur. Les faits d’Afrique du Sud indiquent, toutefois, que les mesures prises ne semblent pas encore suffisantes pour verrouiller les canaux des exportations illicites.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • et les complicités ? 75 kilos qui sortent d’IVATO sous le nez des douaniers ??? Alors que nos bagages à mains sont fouillés de fond en comble à la main et aux rayons X. Que l’on coupe la tête des complices !

Voir aussi