A la une Dossier

Université d’Antsiranana – Valorisation des plantes de Madagascar

Un projet de culture de plantes, pour la production d’ingrédients cosmétiques et de médicaments, est lancé. Il s’agit de les valoriser au bénéfice des marchés national et international.

Les recherches universitaires ont porté leurs fruits, car les résultats obtenus depuis 2012 sont maintenant palpables. C’est ce qui resulte du lancement du projet réalisé dans le cadre de la collaboration entre la société Greentech, l’Université d’Antsiranana et les différents ministères concernés. Le décollage d’une montgolfière a marqué le lancement de ce nouveau projet axé sur la valorisation des plantes de Madagascar. Du jamais vu à Antsiranana !

Pour marquer cet évènement, une cérémonie s’est tenue au stade municipal, la semaine dernière, en présence des parlementaires élus à Antsiranana, des représentants de ministères, des autorités locales, et de la grande famille de l’Université d’Antsiranana dont des étudiants issus du parcours BAVRN, ou Biochimie alimentaire et valorisation des ressources naturelles, ainsi que d’un public curieux.

Il s’agit exactement de mettre en place avec les populations locales et la société Greentech, un projet de valorisation des plantes qui s’appuie sur trois piliers (économique, social et environnemental). Cette valorisation se divisera en trois parties, à savoir la mise en culture de plantes d’intérêt pour la recherche et le développement, la production d’extraits et de principes actifs végétaux pour la cosmétique par GreenMadag et Greentech, et la production de médicaments par GreenMadag, à partir de la pharmacopée malgache, destinés au marché national.

Commercialisation

L’objectif de GreenMadag est de mettre en culture des plantes dans le respect de la règlementation malgache et le Protocole de Nagoya (visant un partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques de « plantes, animaux, bactéries ou d’autres organismes, dans un but commercial, de recherche ou pour d’autres objectifs »), et de la biodiversité. Les cultures seront mises en place par des producteurs locaux du réseau de GreenMadag et seront assistées par les ingénieurs agronomes formés à l’Université. Cette société mettra en place, avec des ingénieurs, les bonnes pratiques culturales dans le suivi des plantations. Les plantes seront contrôlées par des analyses botaniques et phytochimiques, en vue d’une production de biomasse riche en principes actifs.

L’extraction et la concentration des principes actifs seront réalisées chez GreenMadag par des opérateurs formés à la fois par elle-même et par l’Université durant leur cursus universitaire.

Les ingrédients cosmétiques et les médicaments produits sur place seront contrôlés par un système qualité rigoureux (bonnes pratiques de fabrication – BPF, fiches de spécification,…). Les contrôles seront, également, réalisés par des techniciens formés à l’Université d’Antsiranana. Les ingrédients cosmétiques seront commercialisés à l’étranger. Tandis que les médicaments seront commercialisés sur le marché malgache à des prix économiquement accessibles à la population.

« Notre but consiste à valoriser les plantes malgaches pour l’intérêt de Madagascar qui a beaucoup de potentialités. Aujourd’hui, nous commençons d’une façon pragmatique. Nous produisons les ingrédients sur place et les tests seront effectués en France », a affirmé Jean Yves Berthon, président directeur général de la société Greentech.
À l’issue de la cérémonie de lancement du projet, il a offert un chèque de dix millions d’ariary   à l’association des étudiants du parcours BAVRN afin de financer leur voyage d’études.

Une société de biotechnologie

Greentech est une société française de biotechnologie végétale, spécialisée dans la production d’extraits et de principes actifs de plantes dans les domaines cosmétiques, pharmaceutiques et nutraceutiques (concernant les produits fabriqués à partir d’aliments et commercialisés sous forme de comprimés, de poudres, de potions, etc., ayant un effet physiologique bienfaisant contre des maladies chroniques). Elle jouit d’un partenariat très étroit avec l’Université d’Antsiranana.

Grâce à sa contribution financière et matérielle en 2012 (appareils d’analyse, consommables, produits…),  un laboratoire nommé GreenMadag est mis à la disposition des étudiants de la Faculté des Sciences d’Antsiranana. Par ailleurs, en 2013, un programme universitaire de recherche et de formation, dénommé parcours BAVRN, a été également mis en place. Dans ce cadre, Greentech a fourni des consommables nécessaires aux recherches effectuées par des étudiants en licence, en master et en doctorat.