A la une Social

Mahamasina – Un Noël dédié aux enfants victimes de violence

Cette année, la traditionnelle fête de la Nativité organisée par l’association Fitia a rassemblé une vingtaine d’enfants, victimes de violences. Une initiative forte de la Première dame, qui s’inscrit dans le cadre de son mandat d’ambassadeur de la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG). C’est une tradition annuelle à laquelle la Première Dame a donné une résonnance toute particulière, ce 3 décembre. Si, chaque année, l’association Fitia organise un Noël de partage, début décembre, en faveur d’enfants issus de diverses couches sociales, vingt-deux enfants âgés de 5 mois à 17 ans aux profils bien particuliers ont, cette fois, profité d’un moment festif avec Mialy Rajoelina.

Leur point commun ? Être ou avoir été victimes de violence. Certains d’entre eux sont issus d’un viol, d’autres ont développé des troubles cardiaques suite aux violences répétées subies par leur maman. «Noël est avant tout une fête des enfants. J’estime que chaque enfant a le droit de jouer, et de faire la fête», a souligné la Première dame.

Lieu symbolique

Loin d’avoir été choisi au hasard, le lieu des festivités a aussi été hautement symbolique. En effet, le centre spécialisé Mahamasina, inauguré le 25 novembre dernier, est dédié au signalement et/ou la dénonciation des cas de violence.

« En ce jour de fête, on l’a transformé en un endroit où les enfants peuvent passer de bons moments, même le temps d’un instant », a-t-elle expliqué. De fait, ils ont pu s’essayer à la danse, au dessin, à la peinture, découvrir des tours de magie, jouer aux Lego, se faire maquiller etc. Tous ont passé un moment magique et sont repartis avec un jouet. Particulièrement émue, Larissa, la porte-parole des enfants victimes de violence, n’a pas réussi à aller au bout de ses remerciements…