Culture

Concours de beauté – Miss et Mister respectueux des valeurs nationales

Rody Cassim et Sindia Nosy Razafintsalama ont été élus Miss & Mister Malagasy. Un concours de beauté forgeant un lien entre les jeunes de la diaspora avec Madagascar.

Des événements qui honorent la beauté malgache, il y en a des masses dans la Grande île. Toutefois, dans l’Hexagone, le concours « Miss & Mister Malagasy » se distingue du lot en promouvant, avant tout, le respect de nos valeurs traditionnelles auprès des jeunes de la diaspora.

Loin des cacophonies locales et de ce rêve de strass et de paillettes que font surtout miroiter les concours nationaux, ce concours s’affirme, en particulier, par sa vocation humanitaire et bienveillante à travers ses lauréats, tout en conjuguant simplicité et splendeur. Le week-end dernier, ils sont, ainsi, deux jeunes gens à avoir été couronnés Miss Malagasy 2020 et Mister Malagasy 2020, perpétuant ainsi la tradition de ce concours de beauté exclusif qui met en exergue son attachement au pays depuis l’Hexagone.

D’un côté, la Miss, Sindia Nosy Razafintsalama, dans la bonne vingtaine d’années et originaire d’Antananarivo, poursuit des études de Master en management et organisation à l’Université Paris-Dauphine.

Fierté

De l’autre, le Mister, Rody Cassim, âgé de 22 ans et originaire de Mahajanga, vise un Master en Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF). Ensemble, ils privilégient, à travers leurs nouveaux statuts, le fait d’être des porte-étendards de diverses actions associatives et humanitaires dans leur pays d’origine.

Loin d’eux l’idée d’aller courir derrière d’illustres concours de beauté internationaux. Rody et Sindia Nosy comptent faire valoir leurs images pour sensibiliser le monde sur les problèmes que rencontre la Grande île depuis la France. Le tout en affichant ainsi, d’une manière engagée, les grandes valeurs qui régissent la société malgache, telles que l’entraide et la solidarité. La promotion de cette culture propre au pays s’affirme aussi comme leur grande priorité. « Pour ma part, j’ai déjà entrepris plusieurs projets solidaires au pays, notamment dans la ville d’Antsirabe, concernant la création d’une auberge de jeunesse et d’une école maternelle. Ce concours m’aidera, sans aucun doute, à apporter plus de visibilité sur nos actions et à représenter dignement Madagascar et sa culture », confie Rody Cassim. La jeune Sindia Nosy d’ajouter « Je ressens, actuellement, une grande fierté et un immense sentiment de reconnaissance. Pour moi, la prochaine étape serait de concrétiser nos projets humanitaires et d’unir la communauté malgache de France autour de nos actions à Madagascar ».

Promettant d’apporter leur pierre à l’édifice pour l’épanouissement de la communauté au pays, nos Miss et Mister Malagasy regorgent de passion et de détermination pour accomplir avec fierté leur devoir.