Accueil » Editorial » Miser sur l’histoire
Editorial

Miser sur l’histoire

L’Express crée le tout premier Musée de la presse. Une initiative historique et réaliste à l’heure où les actualités se bousculent au quotidien d’un bout à l’autre de la planète alors que la mémoire humaine n’est même pas l’équivalent du millième d’un disque dur. D’aucuns se poseront la question sur l’utilité d’un musée alors que les technologies permettent aujourd’hui la numérisation des archives. C’est vrai et c’est une tendance universelle. Quand on sait que tous les contenus d’une centaine de grosses reliures de 27 ans d’histoire peuvent se conserver dans une clé USB, on se demande à quoi bon s’encombrer de tous ces tomes volumineux. L’intérêt d’un musée c’est justement de pouvoir revivre le passé, replonger dans l’histoire presque en temps réel à travers le souvenir des mots, le rappel des photos. Tout est là sous vos yeux. Un livre d’histoire grande ouverte. Et puis pour un journal c’est une manière de conserver chaque édition pour la postérité. Chaque journal devient une pièce rare. Il devient au fil du temps une pièce archéologique. Un musée constitue un tremplin pour un salto arrière à travers l’histoire et le temps. Beaucoup d’informations publiées dans les journaux des années 60-70 dans différents secteurs sont à jamais effacés de la mémoire puisque journaux en question ont disparu sans laisser de tracer. Qui se souvient de la visite de l’empereur éthiopien Haile Selassie à Madagascar ou de la présidente des Philippines dans les années 60. Aucune recherche sur internet ne permet de retrouver de trace du passage de ces deux personnalités. La jeune génération ignore royalement ce que c’était Jean Louis Ravelomanantsoa. La aussi il n’y a que ses exploits à l’étranger sur internet alors que sa carrière a débuté sur la piste en cendrée à Mahamasina et que les Vazaha n’en croyaient pas leurs yeux quand Ravelomanantsoa avait bouclé le 100 m en 10 secondes. Ils ont demandé à remesurer la piste. L’histoire ne dit pas qu’ils ont trouvé 105 m toujours est-il que ce genre d’anecdote a été relaté par la presse locale et a disparu avec elle. Un musée permet de garder intact les péripéties de l’histoire et de conserver les détails des événements sans qu’ils soient défraîchis ni par la moisissure ni par la perte de mémoire.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter