Accueil » Faits divers » FARAFANGANA – Deux présumés criminels éliminés
Faits divers

FARAFANGANA – Deux présumés criminels éliminés

Des gendarmes envoyés à la traque des criminels.

La recherche des auteurs d’une série de meurtres dans le Sud-Est a viré à un accrochage, le 29 octobre dernier. Le pire tueur et son coauteur ont été tués.

Soupçonné d’avoir commis un chapelet de crimes dans le Sud-Est, un tueur notoire est mort criblé de balles avec un acolyte, le samedi 29 octobre, à Vohimary-Nord, district de Vondrozo.

Ils sont plus précisément tombés lors d’un violent échange de tirs avec un officier adjoint du commandant de compagnie de Farafangana et treize gendarmes. Leurs deux fusils de chasse ont été récupérés sur les lieux de l’accrochage, selon les informations communiquées.

Le présumé meurtrier aux multiples forfaits serait l’assassin d’un habitant de Vohimary-Nord, le 19 octobre. C’était son acte le plus récent. Il avait haché sa victime. D’après la gendarmerie, le même sanguinaire avait abattu sa belle-mère et blessé son propre père, le 24 août 2021. « Puis, il avait volé onze bœufs à Ambalolo, le 16 novembre 2021. Plus tard, le 9 février 2022, il avait encore volé quelques bestiaux, tué un villageois et incendié dix-sept maisons à Vohimasy Farafangana », énumère le groupement de la gendarmerie du Sud-Est.

Homicides successifs

« L’homme était retourné à Ambalolo, le 23 mars, pour s’emparer de six zébus et mettre le feu à trois habitations », souligne-t-on. Depuis, sa bande et lui n’arrêtaient pas de faire de nouvelles victimes. De leur côté, les gendarmes ont intensifié la recherche et l’opération, surtout après deux homicides successifs, constatés le 19 octobre, à Vohimary, et le 23 octobre, à Manaka-Etrotroka. Le duo scélérat a finalement été attrapé dans les mailles du filet. Leur fusil avait été caché par la femme de l’un.

« Elle voulait protéger son mari. Pour cette raison, elle aussi a été arrêtée », explique-t-on. Les captifs devaient emmener les gendarmes à l’endroit où l’arme avait été dissimulée. Or, ils se sont échappés dès qu’ils y sont arrivés. Ils ont rejoint Vondrozo. Le lendemain, les gendarmes ont repris la filature et les ont retrouvés. Ils se sont tirés dessus. La salve d’armes automatiques a coûté la vie aux fugitifs. L’opération et la sensibilisation citoyenne se poursuivent pour rétablir la sécurité locale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter