Au-delà des médailles


Bravo aux athlètes malgaches, qu’on n’a pas à blâmer pour les couacs d’organisation. Les 121 médailles d’or, 71 d’argent et 80 de bronze, sont d’abord leurs, avant toute récupération politique. Impossible également de ne pas mentionner que c’est l’île Maurice qui a récolté le plus de médailles au total, 283, devant Madagascar (272) et La Réunion (244). Cette île de seulement 2000 km2 et 1,3 millions d’habitants récolte les dividendes de son choix de faire du sport un softpower qui vient s’ajouter à son image touristique premium à l’international. Les 19 hectares du complexe sportif de Côte d’Or, construit en 18 mois par la Chine et opérationnel à temps pour les 10e JIOI (19 au 28 juillet 2019), comprennent une piscine olympique, flanquée d’un bassin d’échauffement. Un gymnase multisport et un stade d’athlétisme de 15.000 places au milieu duquel trône un stade de foot, devenu le siège du Liverpool Football Academy. C’est dans ce stade que se sont tenus les 23e championnats d’Afrique d’athlétisme (8 au 12 juin 2022). La troisième fois, après 1992 et 2006, d’ailleurs, que Maurice accueillait cet évènement continental. Récemment, du 10 au 17 juin 2023, en vue des Jeux des îles, ce même stade avait accueilli le «4 Nations Series», un tournoi amical ayant opposé le Kenya, Djibouti, le Pakistan et l’île Maurice. C’est encore à l’île Maurice, que les nageurs sud-africains avaient choisi d’aller (du 27 juin au 2 juillet 2023) pour leur stage de haut niveau en vue des JO 2024, plutôt que de partir au loin, en Italie. Ayant le choix entre trois piscines de 50 mètres (Sparc, Côte d’Or, Sugar Beach), ils ont opté pour celle de Sparc (Sports Aquatics and Recreation Centre). Ouverts en 2018, les 58.000 m2 de Sparc font partie d’Uniciti : un complexe sportif couplé à un campus universitaire et qui comprend une piscine olympique, quatre courts de tennis, quatre terrains de foot à 5, un terrain de rugby et de football, un terrain de basketball, un terrain de volleyball. Toujours dans ce mix de vulgariser le sport au niveau local et de se ménager une projection internationale, une nouvelle institution, la RM Academy, envisage d’accueillir 100 athlètes (dont des Réunionnais et des Malgaches) pour 100 sports différents : 15% de ces athlètes pourront bénéficier d’une bourse. Si Madagascar, avec ses 585.000 km2, comptait un nombre proportionnel de piscines olympiques, le classement des médailles à la natation ne nous ferait pas régulièrement échouer derrière La Réunion (26 or), Maurice (7 or, 18 argent) et les Seychelles (4 or). C’était déjà la même configuration aux 10èmes Jeux des îles, peut-être parce que les autres pays ont deux olympiades d’avance dans les moyens de leurs ambitions.
Plus récente Plus ancienne