Accueil » Social » Épidémie de coronavirus – Trois décès, quatre cents nouveaux cas
A la une Social

Épidémie de coronavirus – Trois décès, quatre cents nouveaux cas

Le réusage des strapontins expose un peu plus les passagers des taxi-be à la contamination liée au Covid.

Appel à la vigilance. La maladie à coronavirus continue de tuer. Elle a emporté trois personnes, entre le 24 juin et le 1er juillet, selon la dernière situation épidémiologique du coronavirus, établie par le ministère de la Santé publique. La semaine d’avant, aucun cas de décès n’a été enregistré. Dans les hôpitaux, huit formes graves sont prises en charge. Une légère hausse, par rapport à la semaine d’avant. Les cas, aussi bien de décès, de formes graves que de nouvelles contaminations, ont augmenté la semaine passée. Quatre cent six nouveaux cas sont recensés entre le 24 juin et le 1er juillet. Analamanga est le foyer de l’épidémie. Les trois cent trente deux cas ont été détectés dans cette région.

Les cas haussent aussi à Vakinan­karatra, avec vingt-huit nouveaux cas enregistrés. Quinze cas ont été détectés à Vatovavy. Onze à Atsinanana. Onze à Matsiatra Ambony. Quatre à Ihorombe. Les cinq derniers cas se répartissent à Itasy,à Alaotra Mangoro, à Boeny, à Diana et à Sofia.

Ces indicateurs pourraient encore augmenter dans les semaines à venir, selon les prévisions. « Les attroupements durant les fêtes de l’indépendance ne seront pas sans conséquence. », avance un médecin. Il rappelle à quel point il est important de respecter le port de masque, la distanciation physique de un mètre ou encore le lavage des mains, en tout temps. Il fustige le fait que ces gestes barrières soient bafoués, totalement. Beaucoup pensent, peut-être, qu’en ayant déjà été contaminés, ils ne risquent plus une réinfection, et délaissent les gestes barrières, par conséquent. Mais ces hypothèses seraient fausses. Selon les historiques de la maladie et d’après des témoignages, des personnes déjà contaminées ont présenté les symptômes de la maladie, quatre mois plus tard. « J’ai été testé positif au mois de février. Au mois de juin, j’ai présenté des symptômes. J’ai refait un test, et le résultat s’avère positif. Malheureusement, la maladie m’a semblé plus sérieuse, lorsque j’ai attrapé une deuxième fois le virus », témoigne une mère de famille malgache qui vit en France.

La réinfection au Covid-19 est possible, lorsqu’il y a un nouveau variant, selon les explications médicales. La circulation d’une nouvelle souche n’est pas confirmée, mais cela est probable, avec ce rebondissement des cas, selon les hypothèses médicales. La réouverture des frontières est une porte ouverte aux nouvelles souches, sachant que parmi les passagers qui débarquent à Madagascar, certains sont testés positifs au Test de diagnostic rapide (TDR ) à l’arrivée. Mais un nouveau variant peut, également, se former à Madagascar.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter