Region

Toamasina – Un corps sans vie sous un camion

Pour la Police et le service médico-légal, la jeune femme serait morte de faim et de coma éthylique.

De nombreuses hypothèses sont émises autour de la découverte macabre qui a eu lieu, hier matin à 8 heures, dans le quartier d’Ankirihiry, à Toamasina. Le corps sans vie d’une jeune mère d’environ 20 ans, a été aperçu sous un camion en stationnement et qui ne semble pas fonctionner.
À première vue, certains pensent qu’elle aurait été violée avant d’être tuée. D’autres croient qu’elle aurait été victime de meurtre. La police et le médecin légiste ont également leurs versions des faits. Le commissaire Gerverin Raelison, chef du service de la police judiciaire de Toamasina, a précisé « qu’elle est morte de faim et de coma éthylique, selon les expertises médicales en réponse à une réquisition verbale ».

« Nous n’avons relevé aucune trace de violence ni d’agression sur la défunte. C’est une mort naturelle. Et puisqu’il n’y a, jusqu’ici, aucune suspicion criminelle, nous traitons néanmoins le dossier et le livrerons au Parquet », poursuit-il. Cela ne veut pourtant pas dire que d’autres renseignements susceptibles de changer le processus de l’enquête ne seront pas pris en compte, comme il l’a fait remarquer.
« La victime est atteinte de dépression. Elle a eu un enfant, mais l’aurait perdu. Depuis, elle erre dans le quartier et boit souvent un verre », selon des témoignages concordants.