Actualités Politique

Présidentielle – Le parti TIM s’affiche confiant

Confiance. Tel est le mot d’ordre des militants du parti « Tiako i Madagasikara » (TIM). Un mot martelé par ses leaders lors de la grande messe des partisans de la famille Ravalomanana, samedi, au FOFIKRI Ilafy. « Je ne fais que rapporter ce que tout le monde sait déjà. Mais le pays est en grande difficulté. Personne n’est plus en sécurité. Aussi, il est impératif que nous prenions notre responsabilité. Nous n’allons pas jouer sur le terrain de l’instabilité car, nous ne sommes pas des putschistes. Ce que nous allons faire c’est d’attendre les élections démocratiques. Parce que nous avons confiance en la popularité du Président Ravalomanana. Nous savons que le parti TIM reste une formation politique forte », a déclaré Donat Andria­mahefamparany, secrétaire général du TIM lors de sa prise de parole.
Galvanisé par la confiance affichée en lui par ses fidèles, Marc Ravalo­manana, ancien président de la République, a affirmé haut et fort durant l’interview en marge de l’événement d’Ilafy que, « Je suis candidat aux prochaines élections. Que je sois aux États-Unis, en Asie ou en Afrique, tous savent que je serais candidat à la prochaine présidentielle ». Si le secrétaire général du parti qu’il préside affirme que le TIM ne boit pas dans la coupe de la déstabilisation, l’ancien chef d’État semble douter de la durabilité du pouvoir en place.
« Je ne sais quand les présidentielles se tiendront, mais ce qui est certain c’est que je serai candidat », a soutenu le résident de Faravohitra.
Quoi qu’il en soit, la consigne donnée aux actifs du parti TIM est de passer en mode préparatifs de la prochaine course pour Iavoloha. Mais, la formation politique fondée par le
fondateur de l’empire agroalimentaire TIKO n’a, visiblement, pas oublié son échec lors des dernières élections communales et sénatoriales. Une réorganisation de ses démembrements locaux afin de requinquer ses troupes et éviter une nouvelle déconvenue est au programme.

Garry Fabrice Ranaivoson