Accueil » Actualités » Maurice – Une demande d’Emirates rejetée
Actualités Océan indien

Maurice – Une demande d’Emirates rejetée

Suivant le refus des autorités mauriciennes, Emirates compte augmenter ses sièges. Certains dénoncent «l’évolution d’une politique d’accès aérien privilégiant les prédateurs».

Une nouvelle demande d’Emirates pour effectuer un troisième vol sur Maurice a-t-elle été rejetée par le bureau du Premier ministre mauricien  C’est du moins ce qui ressort des milieux de l’aviation. Actuellement la compagnie dubaïote assure deux vols quotidiens sur la semaine. Du côté  d’Air Mauritius (MK), cette décision du Bâtiment du Trésor ne peut que réjouir la direction, qui subit déjà la rude concurrence de la compagnie nationale dubaïote dans le ciel mauricien.
Chez Emirates, un porte-parole explique que «Maurice est un marché très important pour Emirates. Mais actuellement, nous n’avons pas de plan immédiat pour augmenter les fréquences. Nous nous en restons aux deux vols quotidiens convenus avec Maurice…». Or, il ressort qu’Emirates aurait trouvé une astuce pour contourner le refus des autorités mauriciennes.
En l’occurrence augmenter le nombre de sièges sur l’axe Dubaï pour atteindre jusqu’à 600 passagers ou plus à bord des deux porteurs A380 desservant Maurice. La finalité de cette démarche : que le volume de passagers transportés en une semaine sur ces deux vols quotidiens soit l’équivalent du nombre qui aurait été transporté par les trois vols quotidiens.

Avantages économiques
Aujourd’hui, l’inquiétude est de mise du côté de MK. Car, fait-on remarquer, la compagnie dubaïote n’a fait que puiser du vivier de passagers de MK (…) Une situation qui perdure depuis l’accord aérien signé en 2002 entre les deux pays (…)
Aujourd’hui, des questions se posent sur les avantages, tant économiques qu’opérationnels, qu’Emirates aurait rapportés à cette industrie depuis qu’elle a bénéficié de l’ouverture du ciel mauricien. Visiblement, l’augmentation de sièges lui ayant été accordée (…) n’a pas été à l’avantage de Maurice, estiment certains spécialistes.
Du moins, jusqu’ici. Car l’arrivée de transporteurs aériens tels que Turkish Airlines, Air Asia ou encore Thompson Airways et Evelop Airlines à Plaisance suivant l’ouverture partielle de
l’espace aérien devrait booster les arrivées touristiques. Une situation qui exerce de fortes pressions sur MK, appelée dorénavant à opérer dans un environnement de forte concurrence.

© lexpress.mu