Accueil » Politique » Foncier et Agriculture – Deux conférences nationales avant le 26 juin
Politique

Foncier et Agriculture – Deux conférences nationales avant le 26 juin

Lova Ranoromaro, porte-parole du président et directrice de la communication de la présidence.

Le planning étatique est relativement chargé avant la fête nationale. Deux conférences nationales, l’une sur le foncier et l’autre sur l’agriculture sont au programme.

C’est officiel. L’Etat organisera deux conférences nationales ce mois-ci. Deux rendez-vous se tiendront au Centre de conférence internationale (CCI), Ivato. Deux rendez-vous sont organisés avant la fête nationale, le 26 juin. Durant une déclaration à la presse, hier, à Iavoloha, Lova Ranoromaro, porte-parole du président de la République, et directrice de la communication de l’institution présidentielle, a expliqué que ces conférences nationales découlent des lettres du chef de l’État, adressés au gouvernement. Aussi, une conférence nationale pour trouver des solutions aux problématiques foncières se déroulera-t-elle du 8 au 10 juin. S’enchaîne et une autre sur l’agriculture pour l’autosuffisance alimentaire, du 15 au 17 juin.

Depuis quelques Conseils des ministres, Andry Rajoelina a adressé des lettres aux membres du gouvernement afin de solutionner et redoubler d’efforts sur des secteurs déterminés. Le foncier et l’agriculture en font partie. Concernant le secteur foncier, la lettre du Président a été acerbe concernant les suspicions de corruption et les dossiers de litiges fonciers qui s’amoncèlent au niveau des instances judiciaires. La conférence nationale du 8 au 10 juin, a donc pour but de dénouer le nœud gordien qui étouffe ce secteur.

Le SMM s’insurge

Dans l’optique de ce rendez-vous de ce début du mois, le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), s’est fendu d’un communiqué, hier. Une missive dans laquelle il s’insurge contre l’éventualité de créer “un tribunal spécial foncier”. Une des options qui sera à l’affiche des débats durant la concertation nationale sur le foncier, affirme le SMM.

“La prolifération des juridictions spéciales (…) aura pour conséquence de vider de leur substance les juridictions ordinaires et leur enlèveront leur “hasina” dans la société sur le long terme”, argue le Syndicat des magistrats de Madagascar. Il concède, toutefois, que les conflits fonciers représentent “plus de la moitié des dossiers enregistrés au niveau de chaque TPI [Tribunal de première instance] et des questions légitimes peuvent être posées quant à leurs traitements”.

Pour le SMM, un meilleur traitement de tous les dossiers judiciaires “reste tributaire des moyens humains et financiers attribués à toutes les juridictions sans exception (…)”. Durant un échange à l’issue de sa déclaration à la presse, hier, Lova Ranoromaro a expliqué qu’il n’est pas encore question de créer une juridiction spéciale ou une autre entité. Que le chef de l’État a juste requis des responsables qu’ils réfléchissent à une solution pour dénouer les problèmes du secteur foncier et accélérer le traitement des dossiers en justice.

“C’est justement l’objet et l’objectif de la conférence nationale. Tous les acteurs du secteur foncier sont invités à y prendre part, afin de débattre, identifier et décider ensemble des solutions idoines à appliquer dans l’intérêt général”, soutient la porte-parole du président de la République.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter