Accueil » Economie » Enjeux économiques – Le dividende démographique au menu
Economie

Enjeux économiques – Le dividende démographique au menu

La croissance démographique va souvent plus vite que la croissance économique.

Les échanges sur les scénarios de croissance économique de Madagascar vont se focaliser davantage sur le concept de dividende démographique.

Présenté comme le pilier d’une croissance économique saine et durable, le dividende démographique est devenu l’une des thématiques de prédilection des partenaires techniques et financiers, mais aussi des analystes économiques locaux. Les décideurs publics affirment également accorder une importance de premier plan à ce sujet qui va faire l’objet d’une conférence d’envergure nationale prochainement.

Si l’on se réfère au rapport du dernier Conseil des ministres tenu ce mercredi 1er juin, c’est le ministère de l’Économie et des Finances (MEF) qui va piloter l’organisation d’une conférence de haut niveau sur le dividende démographique à Madagascar, le 20 juin 2020 à Antananarivo, sous le thème : «Dividende démographique : Levier de l’émergence de Madagascar». Selon les explications fournies, la rencontre vise en premier lieu à capturer les bénéfices économiques apportés par le changement au niveau de la structure de la population.

Il est aussi indiqué que le processus mettant le dividende démographique au centre des enjeux de développement du pays englobe l’investissement dans la planification familiale, l’amélioration de l’éducation et de la formation professionnalisante pour un capital humain qualifié et efficace, ainsi que l’instauration d’un environnement économique favorable et d’un marché financier dynamique.

La conférence à venir va ainsi permettre aux différents acteurs du développement de mesurer le parcours accompli et de s’accorder sur les chantiers à ouvrir. En tout cas, le gouvernement a signifié que plusieurs étapes ont déjà été franchies telles que l’élaboration de la feuille de route nationale et la tenue d’une table ronde des ministères clés. À savoir que c’est le MEF, en partenariat avec l’USAID HP+ et l’UNFPA, qui assure le leadership de ce focus de développement.

Les organisateurs de ces assises qui ont tenu à préciser que de manière spécifique, cette conférence attend, entre autres résultats, «l’approbation nationale du concept de dividende démographique, la sensibilisation des décideurs sur son apport économique et l’insertion des activités de la feuille de route y afférente dans les programmes de travail annuel (PTA) des départements ministériels».

Investissement et réformes

Force est de constater que le concept de dividende démographique est régulièrement évoqué par les observateurs économiques. Pour preuve, le Dr. Ramiarison Herinjatovo Aimé, présenté comme un économiste engagé, traite longuement du sujet dans son dernier ouvrage qui compile et analyse les expériences politiques de Madagascar durant ces dix dernières  années, décrivant des atouts et des bonnes pratiques ainsi que des facteurs sous-jacents de blocage à la création d’emplois décents et productifs. Pour les partenaires de développement de Madagascar, au premier rang desquels se trouvent l’USAID et l’UNFPA, les changements démographiques offrent à Madagascar une opportunité de tirer profit de ce qu’on appelle le dividende démographique. Il s’agit de la croissance économique accélérée qui pourrait résulter, entre autres facteurs, des changements dans la structure par âge de la population. L’objectif étant non seulement le développement national mais aussi le bienêtre des familles et des communautés. Mais la matérialisation de ce concept dépend «des investissements et des réformes dans bon nombre de domaines clés, y compris la planification familiale, l’éducation et la politique économique ».

À savoir en outre qu’avec l’Union Africaine, Madagascar s’est engagé à bénéficier du dividende démographique en investissant dans la jeunesse. Durant la Conférence nationale sur la Planification Familiale en septembre 2016, la vision de la Grande île à ce sujet a été présentée dans le cadre d’un plaidoyer encourageant les décideurs à honorer l’engagement pris. Ceci a été marqué par les options politiques prises par des parlementaires à l’initiative du Système des Nations Unies. Par la suite, le projet HP+ de l’USAID, à travers son expertise internationale, a formé les membres du groupe technique multisectoriel sur le modèle DemDiv, une application permettant de mieux tracer les scenarios possibles pour Madagascar, ainsi que les changements politiques nécessaires à adopter.

Signalons, enfin, que la feuille de route sur le dividende démographique soutient qu’il est important pour Madagascar d’agir maintenant, en accordant une place de choix aux investissements en matière de planification familiale, à l’éducation, notamment celle des filles, et à l’accélération des réformes économiques. Tout cela dans le cadre d’une bonne gouvernance afin de permettre une meilleure utilisation et une redistribution plus équitable des ressources.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter