Accueil » Politique » Conjoncture – Rajoelina renie l’existence d’une dictature
Politique

Conjoncture – Rajoelina renie l’existence d’une dictature

“La perception que certains veulent faire croire est différente de la réalité”. Telle est la réponse de Andry Rajoelina, président de la République, suite à une question de la presse, hier.

À sa sortie d’une cérémonie de prestation de serment à la Cour suprême, à Anosy, le chef de l’Etat a été questionné sur les affirmations de l’opposition. Des affirmations selon lesquelles son administration serait en pleine dérive dictatoriale. “J’estime que c’est une question à laquelle il n’y a pas lieu de répondre, mais contrairement à ce que certains veulent faire croire, nous sommes loin d’une dictature. Nous sommes dans un pays qui loue et respecte les libertés”, réplique le locataire d’Iavoloha.

Cette dérive dictatoriale de l’État est martelée par le camp de l’opposition conduite par Marc Ravalomanana, président national du parti “Tiako i Madagasikara” (TIM). Une affirmation soutenue, surtout depuis la déconvenue du parti d’opposition à Antsirabe, samedi dernier.

Selon le TIM, son intention d’organiser une redynamisation de sa base à Antsirabe a été interdite par les autorités locales. Ce que dément formellement Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la culture. Selon le porte-parole du gouvernement, le TIM a bien obtenu l’autorisation de tenir son rendez-vous politique, mais les autorités d’Antsirabe ont décidé de le relocaliser à un autre endroit. Dans une réaction médiatique sur l’événement de samedi dernier, Marc Ravalomanana a réitéré son appel à la tenue d’une concertation nationale avant la tenue de l’élection présidentielle, l’année prochaine. Une question sur le sujet a, également, été posée au président de la République, hier, à Anosy.

“Il y a d’autres priorités”, est la réponse de Andry Rajoelina au sujet de la concertation nationale. Selon ses dires, il y aura bien des concertations nationales, mais sur des sujets relatifs aux actions de développement et non pas la politique. Le locataire d’Iavoloha avance l’exemple de la conférence nationale sur l’agriculture et l’autosuffisance alimentaire qui se tiendra du 15 au 17 juin.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter