A la une Faits divers

Aire protégée d’Ampasindava – Douze pilleurs de mangroves arrêtés

La préservation des mangroves se hisse parmi les priorités du ministère de l’Environnement .

Le ministère de l’Environnement a mené une opération dans les mangroves de la péninsule d’Ampasindava à Ambanja. Douze pillards ont été arrêtés.

Coup de filet dans les mangroves de la péninsule d’Ampasindava, dans le district d’Ambanja. La semaine a démarré en trombe pour la direction régionale de l’Environnement et du Développement durable de la région Diana. En effectuant une descente dans les mangroves des localités d’Ampaifaiky et d’Ampan­driampanihy, les autorités ont cueilli douze personnes, prises en flagrant délit d’exploitation illicite de mangrove.

Lors de l’opération, l’équipe conduite par la direction régionale a mis la main sur huit cents sacs de charbon de bois ainsi qu’une cinquantaine de meules à charbon. Alors que le produit retrouvé a été saisi, les personnes incriminées ont été placées en garde à vue pour subir un interrogatoire en marge de leur passage au parquet. Une vaste étendue de mangrove résiste encore aux pillages de ressources naturelles, dont la péninsule d’Ampasindava en fait les frais. La superficie encore préservée est classée comme réserve naturelle mais cela n’empêche pas les pilleurs de sévir. L’éloignement du site complique les contrôles à tel point que les malfaiteurs sautent sur l’occasion pour y effectuer des coupes sauvages et transformer le bois pillé sur place.

Opération inopinée

Sans permis ni autorisation quelconque, les individus qui gagnent de l’argent derrière ces activités et détruisent l’environnement, s’adonnent à cette destruction de la biodiversité depuis des années. À chaque opération menée par les autorités, des pillards sont arrêtés et finissent le plus souvent en prison. Après une accalmie, leurs congénères reviennent à la charge et reprennent les coupes illicites. Des arbres vieux de plusieurs décennies figurent parmi ceux abattus et finissent dans les ateliers de boiserie et d’ébénisterie des grandes villes du Nord-Ouest.

N’épargnant rien sur leur passage, les malfaiteurs s’attaquent également aux jeunes troncs qui finissent en charbon de bois.

Comme à chaque fois, la direction régionale de l’Environnement et du développement durable de la région Diana prend le soin d’effectuer une descente à l’improviste pour prendre en défaut les pillards qui se retrouvent cernés sans avoir le temps de déplacer leur butin.  Le résultat de leur passage au parquet est attendu.