Politique

Sécurité – Réforme au sein de l’Armée

La réunion des hauts responsables du ministère de la Défense, hier, à Ampahibe. 

La grande muette compte s’engager de manière durable dans la lutte contre l’insécurité. Une réorganisation dans ce sens devrait être mise en œuvre incessamment.

La proximité. Tel est, de prime abord, le mot d’ordre au sein de l’armée. Aussi, l’organisation de la grande muette devrait, sauf changement, faire l’objet d’une réforme dans les prochaines semaines.
« Une grande réforme sera entamée au sein de l’armée. Il y aura une réorganisation au niveau du ministère de la Défense nationale. De nouvelles structures seront créées, ainsi que de nouveaux régiments », a déclaré le général Richard Rakoto­nirina, ministre de la Défense nationale, durant une cérémonie militaire, à Soanierana, le 17 avril. Les différentes étapes pour la concrétisation de cette réforme ont été discutées durant une réunion des hauts responsables auprès du département de la défense, hier, à Ampahibe.
Cette réforme consiste, essentiellement, en un redéploiement des hommes de l’armée. Aussi, cinq nouvelles bases militaires devraient être construites, cette année. Elles pourront accueillir près de quatre-vingt soldats. Bien que leur vocation première soit la défense du territoire, les militaires s’engagent, depuis le mois de mars, dans des opérations de rétablissement et maintient de l’ordre, dans le cadre des Zones rurales de sécurité prioritaire (ZRSP).

Interarmes
« Il s’agit d’instaurer la sécurité sur la durée », a indiqué le général Rakotonirina, durant une conversation téléphonique, hier. La réforme du secteur sécurité inscrit l’armée parmi les Forces de défense et de sécurité (FDS). Une mutualisation des forces pour plus d’efficacité, notamment, en matière de lutte contre l’insécurité qui est la principale problématique de la Grande île, étant donné qu’elle ne connait pas de conflit armée avec d’autres nations.
Dans ce sens, le ministre de la Défense nationale insiste, « l’armée ne doit plus rester dans les camps et devra être au chevet de la population dans la lutte contre l’insécurité. C’est une manière de lui témoigner sa redevabilité ». Le redéploiement par la création de nouveaux régiments devrait prendre le relais des missionnaires des opérations dans les ZRSP, et affirmer une présence militaire permanente.
La création de forces spéciales au sein de l’armée serait, également, en projet. Outre l’armée de terre, les forces navales et aériennes connaîtront, également, un redéploiement. Pour l’armée de l’air, cela dépendra de la zone d’affectation des hélicoptères qui seront nouvellement acquis par les Forces armées. S’agissant de la participation de l’armée à la sécurité intérieure, les camps interarmes devraient, de prime abord, quadriller la Grande île.
La marine est, également, concernée par le redéploiement, afin de renforcer la défense et la sécurisation des frontières maritimes. Des Zones maritimes prioritaires d’intervention (ZMPI), ont ainsi, été tracées. Outre les bases navales d’Antsiranana et Mahajanga, des troupes de la marine seront prédisposées à Toliara et Tolagnaro. Ces dernières auront, notamment, pour vocation de lutter contre la pêche illicite de navires étrangers dans les eaux malgaches.
Le patrouilleur Tselatra est ainsi, affecté à Tolagnaro. L’effectivité stratégique, logistique, financière et opérationnelle de la réforme à appliquer à l’armée a ainsi, été l’un des sujets discutés, hier, durant la réunion des hauts responsables du ministère de la Défense nationale, à Ampahibe. L’insuffisance et la vétusté du matériel reste, toutefois, la principale faiblesse de la grande muette et de deux autres corps au sein des FDS.

4 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • La Défense mène à bien sa part de la réorganisation de l’État, et se place en tête des réformes.
    Tout en intégrant des impératifs plus larges, cette réforme reste véritablement centrée sur le ministère, ses objectifs et ses missions. La modernisation du ministère de la Défense s’articule en une réforme globale, de maintenir l’effort de défense tout en recherchant une meilleure efficacité à moindre coût et en répartissant mieux les moyens ;de recentrer les grands organismes sur leur cœur de métier ; de dégager des marges de manœuvre budgétaires pour adapter les capacités militaires, notamment les équipements, garantir les normes d’activités et d’entrainement et poursuivre l’amélioration de la condition du personnel civil et militaire.

  • Un état fort et redoutable doit avoir une très bonne organisation et une bonne vision sur la sécurité. Si on veut vraiment redorer l’histoire de notre pays la prémière étape non franchissable s’est de mettre de l’ordre sur la sécurité urbaine et le milieu rural. Aujourd’hui nous avons beaucoup d’espoir et de dynamisme sur la société Malgache.

  • J’aimerai savoir quel genre de Patrouilleur est doté la Marine de Tolagnaro j’espère que Tselatra n’a pas le même age que les Alouettes 2 qu’il vient d’acheter en Afrique du Sud réservait au commandant pour superviser les opérations en Agérie

  • L’Armée Malgache est presque y arriver au point d’accomplir leurs mission sur la lutte contre l’insécurité pour protéger les populations et leurs richesse dans tout Madagascar avec l’accompagnement de motivation matériel venant du président Andry RAJOELINA et le Gouvernement Malagasy