Economie

LFR – L’austérité pour financer l’émergence

L’un des nombreux chantiers de construction du gouvernement.

Le président de la République l’a annoncé à Paris face à la diaspora. Le texte de la Loi de finances rectificative 2019 (LFR 2019) le confirme. Une austérité, bien que légère, frappera l’administration, du moins cette année, pour donner une chance au TGV de l’émergence de quitter la gare. Concrètement, la LFR 2019 prévoit une baisse de 0,9% des dépenses de fonctionnement par rapport à la Loi de finances initiale 2019 (LFI 2019) passant de 1 803 milliards d’ariary à 1 786 milliards d’ariary. Cette baisse sera portée par la diminution des dépenses en biens et services qui passeront de 452 milliards d’ariary à 392 milliards d’ariary soit une baisse de 13,3%. L’État prévoit par ailleurs une économie de 46,8 milliards d’ariary sur la masse salariale grâce aux efforts d’assainissement au niveau des services publics et du non engagement des dépenses de soldes relatives au recrutement, reclassement et réajustement du salaire des Agents de l’État par rapport à l’inflation estimée à 7% dans chaque ministère. Les dépenses de soldes passent ainsi de 2 407,2 milliards d’ariary à 2 360,4 milliards d’ariary soit une baisse de 1,9%.

Souveraineté
La LFR 2019 prévoit d’un autre côté une augmentation de 1,8% des dépenses d’investissement, 3 849,2 milliards d’ariary contre 3 781,3 milliards d’ariary dans la LFI 2019. Cette hausse sera portée par l’augmentation de 21,7% des financements internes qui compense une baisse de 14% au niveau des emprunts. Le texte souligne que les 273,8 milliards d’ariary supplémentaires injectés marquent « la volonté du gouvernement à engager les processus de l’émergence ». En d’autres termes, ils sont destinés à concrétiser les initiatives du gouvernement et à réaliser les promesses présidentielles cristallisées entre autre par le projet Tana­masoandro.
Le document budgétaire prévoit une dépense de 1,458 milliards d’ariary pour la nouvelle ville Tanamasoandro-Ivato de 58 ha et 27,281 milliards d’ariary pour une autre Tanamasoandro-Ambohi­drapeto de 100 Ha. Un budget de 1,650 milliards d’ariary est également prévu pour d’autres nouvelles villes toujours autour d’Antana­narivo et des autres chefs lieux de province.
La LFR 2019 annonce par ailleurs le lancement des travaux « Miami » concernant l’aménagement du littoral de Toamasina. Une enveloppe de 100 millions d’ariary est prévue à cet effet. Au total, le secteur infrastructure trustera 60,4% des investissements sur financement interne avec 927,9 milliards d’ariary. Le secteur est « le socle et le levier du développement pour Madagascar, mais aussi, son développement contribue à la transformation économique du pays », peut-on lire dans le document.
Au-delà du financement des promesses de campagne, l’État entend faire des investissements sur financement interne une expression de la souveraineté du pays. Le texte précise que la mise en œuvre de ces investissements permet également de « rechercher les solutions les plus appropriées à la société malagache ».

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • ny fiovana napanatenaina dia ho itan vahoaka malagasy tsy vaky volo afaka 5 taona ho avy !! ary amin’izany no atsapana ny fndrosoan’ny firenena !!