Politique

Contestation des résultats – Christian Ntsay insiste sur la voie légale

Recours à la légalité. Tel est l’ordre donné par Christian Ntsay, Premier ministre, à l’endroit des candidats malheureux lors des dernières législatives. En marge de la visite de courtoisie des représentants du Fonds monétaire international (FMI), hier à Mahazo­arivo, le chef du gouvernement renforce sa position face à la vague de contestation survenue après le scrutin du 27 mai. « La loi dispose de voies de recours. Les plaintes et les contestations doivent être déposées auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) avec les preuves y afférentes », précise-t-il.
Au fur et à mesure de l’évolution des tendances des résultats des élections législatives, des candidats dénoncent des irrégularités. Les réactions sont plus ou moins violentes dans certaines localités. Telles sont entre autres les cas dans les circonscriptions de Toliara II, de Maroan­tsetra, d’Ambositra, de Bealanana ou de Fandriana. Des candidats n’ont pas attendu les deux jours après la publication officielle des résultats provisoires par la Commis­sion électorale nationale indépendante (CENI) pour contester les résultats. « Nous devrions faire confiance à la HCC. Nous croyons que les hauts conseillers vont considérer toutes les plaintes et vont prendre des décisions conforme aux textes en vigueur », poursuit le Premier ministre.
Des journées intenses attendent ainsi la HCC d’autant que les candidats malheureux ne vont pas croiser les bras. Outre la vérification des procès-verbaux, les juges constitutionnels doivent également traiter les requêtes déposées. Selon la loi organique relative à l’élection des députés de l’Assemblée nationale, la HCC procède à la proclamation officielle des résultats seize jours après la publication des résultats provisoires.

 

4 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • tsy misy olana hivaha ao anaty savorovora fa eo ny fitsarana avo no ametrahana ny fitokosiana ra tena nis marina ilay tsy fanarahan-dalàna sy hosoka !!! leo savorovoro ny vahoaka ary mila fapandrosoana

  • il est normal dans une histoire d’un pays d’obtenir la majorité parlementaire pour le gouvernemental suite à une logique, donc, un petit conseil pour les opposants, c’est mieux de se préparer des maintenant pour les autres candidats de se conscientiser face à la réalité absolue car c’est difficile d’espérer à une chose qui ne va jamais arriver!

  • Ceci bien-sur sera le cas puisque c’est inacceptable le fait qu’il y a eu une fraude au niveau des voies!! Bien-sur on constate qu’actuel beaucoup de gens se manifeste pour ce, ors que c’est juste une illusion ainsi qu’une déstabilisation

  • Le TIM a essayé de faire des actes de déstabilisation en provocant de critiques sans preuve en faveur de sa partie politique, en tous cas, la légalité et l’intégrité politique est la bonne manière pour la transparence du résultat.