Social

Circulation – Sensibilisation des tireurs de charrette

Les charrettes sont interdites de circuler dans la ville en dehors de 10 à 12 heures et de 14 à 16 heures, depuis hier. Bon nombre de tireurs de charrette ignorent encore l’existence de ce nouveau règlement sur la circulation de charrette dans la capitale. C’est la raison pour laquelle, la Police nationale sensibilisera d’abord les charretiers, cette semaine. « Nous n’allons pas tout de suite sanctionner ou mettre en fourrière les charrettes de ceux qui circulent en dehors des heures
définies. La police de la route se chargera de sensibiliser d’abord les tireurs de charrettes, cette semaine », explique Général Angelo Ravelo­narivo, préfet de Police d’Antananarivo. Cette nouvelle mesure est appliquée pour réduire l’embouteillage dans la capitale.

Nouvelle mesure
Les charrettes ont circulé comme d’habitude, hier. Malgré l’annonce de ce nouveau règlement, certains d’entre eux se plaignent.
« Nous ne sommes pas au courant de cette nouvelle mesure. Nous sommes d’accord sur le fait de limiter la charge à une tonne et demie. Les lourdes chargent ralentissent la circulation. Par contre, nous perdons notre gagne-pain si nous ne commençons à travailler qu’à 10 heures. Or, notre famille est censée manger à 12 heures. Si nous pouvions trouver un autre travail, nous le ferons. Nous louons également la charrette à 2 000 ariary par jour », explique Jean Charles, un tireur de charrette devant la rue de la Réunion Kely.
De l’autre côté, les automobilistes sont ravis de cette disposition. « Certains d’entre eux ne savent même pas les codes de la route et se faufilent devant les voitures. Il est temps de réglementer leur circulation dans la capitale », affirme Faly Lalaina, automobiliste.