Accueil » Actualités » Relance de l’élevage des petits ruminants
Actualités Economie Régions

Relance de l’élevage des petits ruminants

Le gouvernement a engagé, depuis  l’année dernière, des actions en vue de rendre opérationnel le Centre d’appui technique au développement de la filière petits ruminants, installé à Antanamitarana dans la région de Diana. Ce, suite au nouveau projet de coopération technique signé le 4 mai 2015 entre le ministère de l’Élevage et la FAO, dont un financement  de
deux ans d’une somme de 316 000 dollars.
Outre la mise en marche  du centre, le projet a aussi pour objectif de mettre en place la plateforme d’éleveurs et des fermes pilotes dans les districts d’Ambilobe, Ambanja et Antsiranana II. À cet effet, le programme vise plus particulièrement 3 000 éleveurs de chèvres et de moutons, lesquels seront assistés techniquement grâce au projet, ce afin de lutter contre la pauvreté et la malnutrition en augmentant les revenus de ces éleveurs.
Dès la première année du projet, le travail a consisté à identifier et à caractériser les groupements d’éleveurs dans la région. Sur les lieux, des prestataires, comme l’ONG Santatra, assurent la mise en place d’une structure œuvrant dans l’amélioration et la préparation de la nourriture des petits ruminants.
En cascade
Ensuite, Malagasy Professionnel en Elevage (MPE) travaille sur l’amélioration de la reproduction. Ces prestataires œuvrent déjà dans les 14 communes sélectionnées des trois districts.
Selon les explications de Pâquerette Raheliarisoa, responsable du projet auprès de la direction régionale de l’Agriculture et de l’élevage, cinq fermes pilotes et
280 fermes satellites sont déjà mises en place dans les trois zones d’intervention dont deux possèdent une race étrangère de chèvre appelée « Boer ». Cette race est destinée à la reproduction, et les géniteurs améliorés seront donc distribués aux éleveurs.
« Pour atteindre tous les objectifs, nous avons priorisé la formation des techniciens et des éleveurs au sein des fermes pilotes dans des zones urbaines, afin qu’ils puissent transmettre leur savoir-faire auprès de ceux qui opèrent dans des fermes satellites au niveau des districts. Celles-ci formeront, à leur tour, les simples éleveurs », a souligné ce responsable. Et d’ajouter que le bâtiment du centre d’appui technique a été réhabilité, et actuellement il est déjà opérationnel.
Raheriniaina

Voir aussi