Accueil » Actualités » Les maires des grandes villes solidaires
Actualités Politique Régions

Les maires des grandes villes solidaires

Même combat pour les maires des dix grandes villes de Madagascar. Ils unissent leurs forces pour le développement de leurs cités.

Suite à la précédente réunion des maires des grandes villes, regroupant les premiers magistrats des six provinces de Madagascar ainsi que ceux d’Antsirabe, Taolagnaro, Nosy be et Ambanja, tout ce monde se réunit de nouveau à Mahajanga, depuis hier matin, à l’Hôtel de ville.
Lalao Ravalomanana et Harilalaina Irma Juliandre, respectivement maires d’Antananarivo et de Fianarantsoa sont les seules représentantes de la gent féminine. Le maire de Toamasina, Elysé Ratsiraka, est le grand absent car d’après les informations, il est retenu dans le Grand port pour y accueillir le président de la République à Toamasina, hier.
En dépit des divergences d’opinions politiques, chacun ayant son propre parti, le but commun est le développement de leurs circonscriptions respectives.
Responsabilité
En tout cas, ils ont élu Paul Razanakolona, maire d’Antsirabe, comme président et Mokhtar Salim Andriantomanga, maire de Mahajanga, comme vice-président de leur association.
« Les collectivités techniques décentralisées communes possèdent une autonomie totale. Cela peut être utilisé dans la réalisation des actions pour collecter des fonds qui serve à leurs caisses pour des projets de développement à la base. Les 22 régions collaborent totalement avec les communes, les appuient et les soutiennent », a déclaré le chef de la région Boeny, Saïd Jaffar Ahmad, lors de l’ouverture de la réunion.
Quant au vice-président du Sénat, Ahmad, il a encouragé l’initiative, celle de créer l’Association des maires des grandes villes.
« Mis à part le président de la République, vous êtes les premiers magistrats de vos villes. Ne vous laissez pas impressionner ou vous mettre de la pression. Jouez votre rôle de premier exécutif. Si le pays est en difficulté, vous êtes aussi responsables et non pas le président de la République uniquement. Osez dénoncer. Vous possédez un programme de développement. Aucun empiètement de responsabilité ne devrait avoir lieu », a martelé le vice-président, faisant allusion au cas du maire de Mahajanga, Mokhtar Salim Andrianto­manga, qui a un problème relationnel avec le préfet de Mahajanga.

Vero Andrianarisoa

Voir aussi